On avait adoré « The World Go Round » sorti en 2015, on a vécu à travers « Change we need » en 2017, on attendait avec impatience ce nouvel album « Insert Sun » ! Disponible sur toutes les plateformes depuis le 6 mars, Wailing Trees te régale une fois de plus et t’apporte une bouffée d’air frais et un grand bol d’optimisme. Ferme les yeux, appuie sur play et évade-toi (depuis ta fenêtre).

Wailing Trees, un groupe lyonnais qu’on ne présente plus. Ayant écumé un bon nombre de salles et de grands festivals reggae en France et à l’international « Wailing Trees come back again » avec ce nouvel album. Après avoir travaillé pendant plus de deux ans pour produire “Insert Sun”, ils franchissent aujourd’hui un nouveau level. La multiplicité et le mélange des genres singularise, plus que jamais l’identité du groupe : Le reggae comme couleur, un combo de jazz et de soul, une petite touche de funk. Pour ce troisième opus ils ont réuni ce qui fait leur force et ce qu’on appelle aujourd’hui leur signature : des riddims engageants, un flow maitrisé, et de l’énergie, toujours.

Skill Shot vers le futur

« Insert Sun » regarde vers le passé et se tourne vers le futur. Le passé d’abord, comme fondement, via un retour aux racines pour trouver sa route comme le raconte « Né ici » et « No place like home ». Comme s’ils avaient atteint un checkpoint, « Insert Sun » semble le moment de faire le bilan : Si « Nos jours égarés » est plus personnelle et intime, « La couleur de nos sentiments » retrace le chemin parcouru par le groupe. Là où la chanson « Insert Sun » ouvre le regard vers l’avenir.

Dans la continuité des albums précédents, Wailing Trees fait un état des lieux du monde et aborde des sujets qui leur sont chers : La question de l’identité et du racisme évoquée dans le poignant « Né ici » ou la critique de la société de consommation à travers « Game over » ou « Build your tomorrow ». Mais c’est un regard positif et constructif qu’ils posent sur la vie. « Insert sun » éloigne l’idée d’un optimisme naïf et donne une force politique et poétique à l’album. Après un game over, on peut toujours recommencer une nouvelle partie : Insert sun, en quête d’un monde meilleur. Une quiétude et une pointe d’humour qu’on retrouve dans « Kaitaia » qui nous laisse imaginer une vie douce, comme si tout allait bien se passer là, posé.es au bord de l’océan avec Didier Super. Une touche d’évasion dont on avait bien besoin derrière nos fenêtres. Tandis que « Love is everywhere » est une source d’espoir, de quoi refaire le plein de mana pour aborder les temps qui courent avec philosophie.

Une vague d’amour et de reconnaissance : « The vibe is alive »

L’amour et la sincérité sont le fil rouge de cet album. En toute humilité, « La couleur de nos sentiments » est un remerciement et un hommage au public. « Le Public est notre idole, on inverse les rôles » chante Riwan. Le rapport au public se retrouve également dans le dernier clip sorti il y a quelques jours « The vibe is alive ». Une introduction a cappella bouleversante. Les souvenirs de tournées, filmés avec les téléphones, soulèvent beaucoup d’émotions et de nostalgie: du chargement du camion aux préparations dans les loges, des balances à la plongée dans la fosse pour chanter tous et toutes en cœur, ces instants montrent avec une grande simplicité comment l’engouement du public est une bénédiction et comment la scène est le feu qui les anime. « The vibe is alive » nous ramène à notre humanité, réchauffe le cœur, en ces temps confinés et nous remémore combien il est bon d’être ensemble.

« Insert Sun » , comme un rayon de soleil qui passe la fenêtre de ton appartement. Une vague d’espoir et de chaleur qui te fera patienter un temps, avant de t’enfoncer à nouveau dans la fosse de tes salles de concerts et festivals préférés.

P.S : Aujourd’hui, et plus que jamais,  tu peux faire vivre ce nouvel album en le pré-commandant sur cette plateforme (un super cadeau post-confinement, non ?) ! Et comme une bonne surprise n’arrive jamais seule, on nous glisse dans l’oreillette que le chanteur Riwan sera sur Confinement Musical le 2 mai, patience, patience, c’est pour bientôt !