La scène lyonnaise réserve toujours de belles surprises et les pépites sont nombreuses du côté des musiques électroniques. Après la sortie de son troisième EP “Trip Into The Dub” en Janvier dernier, Baptiste Chambrion aka Dubanko s’est assis avec Kosmic pour discuter parcours et projets à venir !

Si tu côtoies la scène lyonnaise, tu as déjà croiser le chemin de Baptiste Chambrion. Guitariste, arrangeur ou encore batteur dans des styles rock, rap et aujourd’hui électro, le nombre de casquettes que collectionne cet artiste fait état de son talent ! En 2013, on le voit intégrer le collectif lyonnais L’Animalerie suite à sa rencontre impromptue avec le leader Oster Lapwass. « Je travaillais comme caissier au petit Carrefour Express à côté d’Hôtel de Ville, nous explique-t-il. Il a débarqué un matin, casque de mixage autour du cou. On a discuté musique et le lendemain, j’avais rendez-vous au studio. » S’enchaînent alors les concerts et les productions d’album au sein du collectif. 

Il y a 3 ans, il revient à une de ses premières amours musicales et lance son projet solo : Dubanko. Avec la découverte de la MAO, ses champs s’élargissent et prennent la direction qu’on lui connaît aujourd’hui : la scène électro. « Au début, j’étais un peu puriste de l’instrument. Je voyais la machine comme quelque chose pour aider et pas comme un instrument en tant que tel. Et un jour, j’ai découvert toutes les possibilités que donne la machine, et put**n ! Ta seule limite, c’est ta compétence et ton imagination ! »
Le reggae, les musiques du monde, les sonorités électrisantes, voilà le cocktail qu’il souhaite mettre dans ses tracks dub. Mission accomplie puisqu’il sort en 2018 son premier EP « Just a beginning » . Ce 5 titres aux couleurs orientales et au skank omniprésent se pose à mi-chemin entre l’électronique et l’analogique : « Tripoter des potards, c’est bien mais j’aime quand même le côté instrumentiste. Et puis ça fait le show, de gratter une guitare en live, ça donne un effet spectacle et paillettes ! (rires) »

Design réalisé par Carine Robinot
© Pochette : Dubanko

L’an dernier, c’est au tour de son 2ème EP « Eclosion » de faire des petits. Les nappes musicales s’intensifient et plongent progressivement vers un beat plus profond donnant une couleur plus introspective aux morceaux. « Infinite Relativity » la 4ème track de cet EP, donne à voir le propre de l’identité multi-musicale de Baptiste avec une implosion rock au milieu de la dentelle reggae caractéristique du dub.
Et c’est avec sa dernière sortie « Trip Into The Dub » que la magie opère définitivement. « Avant de pouvoir créer quelque chose qui soit identifiable, tu vas forcément piocher chez les artistes que tu kiffes. Dans « Eclosion », je savais mieux où j’allais. Mais sur le dernier EP, je crois que j’ai vraiment trouvé mon truc. Je pense que les gens peuvent écouter et se dire : “Ah ! ça, c’est Dubanko !” » Et c’est un pari réussi : ce 3ème EP agit comme une invitation à un voyage astral dans l’univers musical de cet artiste, appuyé sur un beat massif parsemé de samples planants. Les sonorités frôlent parfois l’univers de la trance mais restent ancrées dans l’énergie dub qui caractérise Dubanko.

Mais Baptiste ne compte pas s’arrêter là ! Son projet fait partie du catalogue de Mediatone Booking et il s’est vu offrir l’opportunité de faire un crossover avec Woody Vibes d’Exo Booking. Les deux compères se sont réunis sur une collab comme on les aime : chacun remixe la track qu’il préfère de l’autre et pour le reste, ce sera du mix à 4 mains ! Ils font d’ailleurs leur release party ce Vendredi 13 Mars au Ninkasi Kafé aux côtés de Dub Traveller et Beatrider ! En plus de ce week-end, tu pourras les retrouver sur scène au Karnaval Humanitaire le 3 Avril prochain !

Dubanko nous a embarqué dans son vaisseau à destination de la planète Dub et c’est avec un plaisir non dissimulé que l’on voit l’aventure se poursuivre aux côtés de Woody Vibes ! Il paraît même qu’un album (en solo) se prépare pour Novembre 2020. Alors reste bien attentif.ve, ça arrive très vite !

© Photo de couverture : Gabriel Boulay

Ninkasi Kafé : 267 rue Marcel Mérieux, Lyon 7
Karnaval Humanitaire : 20 avenue Albert Einstein, Villeurbanne

Festival Reperkusound (au Double Mixte) : 19 Avenue Gaston Berger, Villeurbanne