De passage à Lyon, la rédaction est allée à la rencontre du fameux groupe Deluxe. Une moustache qu’on ne présente plus puisqu’elle est devenue une icône internationale. Après deux ans de compositions et de travail acharné, ils reviennent avec un troisième album « Boys and Girl » dont ils sont très fiers. 

Deluxe, c’est avant tout des amis. Le groupe voit le jour en 2007 à Aix-en-Provence. Il se compose tout d’abord de Kaya à la basse et Kilo à la batterie (jouant ensemble depuis l’âge de 6 ans), Pietre à la guitare et au piano (rencontré au collège), puis Pépé au saxophone et Soubri aux percussions (s’ajoutant au groupe dès le lycée). Ils commencent par se produire dans les rues puis dans les bars, les restaurants, les comités d’entreprises… mais les ruelles d’Aix-en-Provence deviennent à ce moment-là leur terrain de jeu préféré. Dès le départ, ils ne lâchent rien et ont une envie toujours plus forte d’être au contact du public. Cette envie, Zé Matéo (un des membres de Chinese man) va la prendre de plein fouet lors d’un concert du groupe dans la rue. Il propose alors à Deluxe d’envoyer une maquette à son label. C’est uniquement en Décembre 2010 que cette bande de futurs moustachus rencontre la chanteuse Liliboy et enregistre avec elle un premier morceau « Pony » qui figure sur leur EP « Polishing Peanuts » sorti en 2011. Les 6 comparses ne se quittent plus, forgeant leur identité aux rythmes de l’électro-pop, du hip-hop, de la soul et du funk. 

Deluxe – Egoraphobia

Avec cette identité hautement colorée, Deluxe nous offre des shows d’une incroyable générosité tant dans la créativité que dans l’énergie. Ce qui rend ce groupe identifiable : l’énorme claque dans la figure que se prend le spectateur en sortant de concert. « L’école de la rue, c’est la meilleure école de la scène », et ça se sent !  La magie opère et le public répond plus que présent. Leur 1er album « Deluxe Family Show », sorti en 2013, offre au groupe une tournée des plus grands et prestigieux festivals du monde entier allant de la Chine, au Canada, en passant par l’Allemagne, l’Italie et bien d’autres contrées encore. Forts de ce succès, nos six amis s’émancipent et montent leur propre label : NANANA production. « Nous avons toujours réalisé nos souhaits les plus chers et personne ne nous a arrêté dans nos décisions. On a fait des concessions sur nos vies afin de porter notre projet à notre manière. » Débarque ainsi, en janvier 2016 « Stachelight », un album généreux et dansant au style unique, enregistré en live en studio et produit par leur soin. Deluxe devient reconnaissable dès la première écoute. La famille de moustachus s’entoure alors d’une belle équipe et travaille sur un opus avec Akhenaton et Shurik’n du groupe IAM, la grande Nneka et surtout avec Matthieu Chedid sur le morceau « Baby That’s You » qui deviendra un énorme tube. 

Deluxe – Boys & Girl

Mais comme l’atteste « Forward » tiré de leur nouvel et 3ème opus « Boys and Girl », Deluxe ne se repose jamais sur ses lauriers et ne connaît qu’une direction : vers l’avant ! « On est vraiment très très fiers de cet album, c’est vraiment l’essence même de Deluxe. » Afin de retrouver celle-ci, le groupe s’est volontairement coupé de la scène pendant deux ans.  Une sage décision qui fait la force de cet album : « On a vraiment pris le temps cette fois-ci. Durant 2 ans, on s’est retrouvé tous les matins pour travailler et composer ensemble car tout le monde compose au sein du projet. L’idée, c’était de le sortir quand il était mûr. »  Pour sublimer ce travail, il collabore avec Oxmo puccino, Nemir, Stogie T, Mr J Medeiros mais également (et c’est une première) avec un arrangeur : 20syl. « 20syl a apporté la dernière couche de peinture avec un côté beaucoup plus moderne. On s’est vraiment ouvert sur cet album et nous avons pris des risques. » Le résultat est là ! On découvre un nouveau Deluxe aux sonorités plus urbaines, réminiscent de leurs premiers amours, The Roots ou même Beat Assaillant. Avec une Liliboy au top de sa forme et plus mélodieuse que jamais, les Boys et la Girl explorent diverses palettes musicales. « Back in Time » aux accents funky donne automatiquement envie de danser. « Easy » avec sa guitare aux accords jazz et son groove hip-hop nous adoucit. Avec Oxmo Puccino, « No Stress »  n’est pas sans nous faire penser à Hocus Pocus, groupe du rappeur 20syl.

Pochette de l’album « Boys & Girl« 

Qui dit nouvel album, dit nouvelle tournée et nouvelle scénographie : « Toutes les idées scéniques viennent de nous. On a la chance d’avoir une équipe qui nous suit depuis des années. On note toutes les idées sur papier et les techniciens réalisent un travail complètement fou derrière. » Deux nouveaux clips sont également lâchés sur les internets dans lesquels nos moustachus font peau neuve avec de nouveaux costumes toujours aussi colorés : « Boys and Girl » et « Egoraphobia ». Ce dernier, tourné dans le désert, évoque la solitude des égocentriques et leur rapport à la notoriété. Pour lancer la promotion de ce nouveau bébé, le groupe nous a offert un retour aux sources avec une tournée acoustique. Ayant démarré dans la rue, ils reviennent sur leur terrain de prédilection : « Nous faisons ce tour de France car ce qui nous plaît c’est de rencontrer le public. De voir les gens, c’est le plus beau cadeau, ça nous fait vibrer. » 

Deluxe vous attend de pied ferme pour une nouvelle aventure qui semble être encore plus folle que les précédentes, où déjà certaines dates se joueront à guichets fermés. La moustache commence à peser lourd avec un dernier album très abouti, moderne et mature, sublimé par une story telling à toutes épreuves. Vous ne passerez à côté de ce groupe à la créativité inégalable, curieux et battant.

Retrouvez Deluxe sur Facebook Instagram & Youtube