Voyage mystérieux en Terrenoire

Toujours en quête de beaux projets, la rédaction s’est retourné sur le duo fraternel Terrenoire. Dans un univers poético-spleenien, ils nous enchantent avec des mélodies électroniques qui ont tout du romantisme sombre des artistes maudits. Pris dans un tourbillon de créativité, Terrenoire c’est comme un microcosme musical régie par ses propres codes. Petit tour d’horizon d’un groupe à l’identité mystérieuse.

Terrenoire c’est le quartier de Saint-Étienne dans lequel Raphaël  et Théo grandissent, entre lotissement et campagne : “pas spécialement sexy mais c’est chez nous”. Ils poétisent ce nom dont ils aiment la consonance et (en famille) se l’approprient dans un projet musical. Il naît À Thou Bout d’Chant, il y a deux ans : Raphaël y a une date acoustique et demande à son frère de l’accompagner. Les frères se révèlent en duo, avec des accents de poésie modernes. En créant une symbiose entre leur cocon intime et familial et leur univers artistique, Terrenoire se présente comme le déploiement d’un monde à part entière. Dans leur nom il y a leur histoire, d’où ils viennent et qui ils sont. Leur musique, c’est une livraison d’émotions et tribulations avec une sensibilité rare. L’énergie créatrice qui nourrit le duo c’est la collaboration avec la figure fraternelle : ils se comprennent, parlent le même langage. Pour ce qui est de la composition, Raphaël lance des pistes et Théo les retravaille avec lui. Ils se réunissent pour tout créer et peaufiner ensemble, des journées entières. La musique teinte le texte et le tout se développe avec une mélancolie des plus contemporaines.

 

 

Avec leur univers personnel et vibrant, Terrenoire nous invite à explorer leur bulle musicale. Dans leurs clips, le duo se met en scène au cœur de leur quartier, entre vieux terrain de sport et petite route longiligne au milieu des champs. Ils sondent leur époque avec des thèmes comme la vie, la mort, l’espoir ou la déchéance. Ce sont comme des chapitres que les frères écrivent et chantent, des escales dans leur projet, qu’ils conçoivent avec un début et une fin. C’est un voyage de la vie à la mort où Terrenoire cherche à atteindre le black paradiso.

Avec leur poésie ancrée dans le réel, Terrenoire révèle une brèche dans le temps. Si on s’y arrête un instant, on reste bouche bée face au contraste qui se dégage du projet : entre la clarté de la musique et l’obscurité des textes, Terrenoire propose un univers riche et équilibré. On pourra les retrouver sur scène le 1er Juillet à Saint-Étienne pour le Festival Paroles et Musiques !

Margot Whitehead

 

Leur site, Facebook, Instagram, Youtube, Spotify, Soundcloud !
Leur prochain concert ici !

No Comments

Post a Comment

+ 27 = 34