Alors que l’automne rime parfois avec déprime, chez Kosmic, que nenni ! Toujours soucieux de votre soif de découvertes, nous partons aujourd’hui à la rencontre de deux des quatre membres du projet lyonnais, Ulysse Von Ecstasy. Alors, prêts pour une bonne dose d’indie-folk saupoudrée de quelques copeaux d’électro…?

La genèse des projets solo est souvent la même : un groupe qui se sépare, une envie de liberté et paf, l’un des musiciens qui sort de sa cachette pour faire de jolies choses. C’est le cas de Romain, tête pensante d’Ulysse Von Ecstasy : “C’est quelque chose que j’imaginais dans ma tête depuis un petit moment ”, se confie-t-il, “ j’imaginais ça comme un side project et c’est venu naturellement avec la fin de Tifa’s (ndlr : son ancien groupe).  » Même si passer de batteur à chanteur/guitariste était un “ véritable challenge ”, l’artiste a su s’entourer de précieux musiciens : Maxime à la batterie, Sacha aux claviers et Thomas à la guitare, fidèle compagnon de route qui officiait également dans Tifa’s. “ J’ai tout de suite trouvé dans les autres un enrichissement dans la musique, pour moi, c’est vraiment précieux cette aventure de groupe ”.

Influencé par les “artistes indés en général”, le groupe aime particulièrement Elliott Smith, Cat Power, Sufjan Stevens, ou encore Devendra Banhart : “ Ce sont des défricheurs, des gens qui sont humainement assez fort, des personnalités importantes dans l’histoire de la musique et des personnages attachants. ”


Romantique, subversif et beau


Après une première date l’année dernière au Radiant Bellevue en première partie de Ladydug & the Wolf (ils ne font pas les choses à moitié chez Ulysse), le groupe sort un premier EP éponyme. On sent déjà une véritable richesse harmonique et une vraie finesse dans la production. A l’image du magnifique “The Great Escape” où les choeurs se dégustent en fermant les yeux. Ce disque est “ romantique, subversif et beau ”. Depuis le début, le groupe a toujours été ancré dans notre chère scène culturelle lyonnaise : “ Pour nous, être reconnu au niveau local et appartenir à cette scène est très important. Les médias jouent un rôle important dans ce processus. Aujourd’hui si on est en train de discuter autour de cette table, c’est parce que l’on partage ces passions communes pour la musique, cette curiosité et ce défrichage. C’est important de souligner qu’il se passe des choses à Lyon.

Avec une constante envie de renouvellement, Ulysse Von Ecstasy souhaite aujourd’hui s’affranchir de la dictature des sorties d’albums et nous offre une parfaite représentation des projets indépendants qui veulent s’émanciper : “ On est pas encore assez mature en tant que groupe pour s’enfermer en studio et faire quelque-chose que l’on considère comme vraiment achevé. Par contre on est vraiment une dynamique de sortie de singles et si on arrive à cultiver un peu plus notre jardin, peut être qu’on finira par semer un album plus tard… ” . Tout un programme ! Avec une tournée des grands ducs qui s’est achevée le 7 octobre dernier au Festival Amply de Genay, nos quatre fantastiques nous réservent encore bien des surprises. Mais ça, cela reste encore notre petit secret.


Samuel Ferreira

 

Ulysse Von Ecstasy – Les Membres : Ulysse Von Ecstasy (chant, guitare folk), Sacha Navarro-Mendes (claviers), Maxime Frain (batterie) et Thomas Rougier (guitare électrique)

Leur page Facebook ici
Ils ont même des chaines Youtube et Soundcloud

Radiant Bellevue : 1 rue Jean Moulin, 69300 Caluire et Cuire