Supa Dupa annonce déjà les chaleurs estivales avec son clip “Take-Off”

Avec le retour du soleil, la Team Kosmic t’invite à te laisser aller au groove torride de Supa Dupa ! Petits chouchous de la rédaction, on vous les a (re)présenté à la sortie de leur savoureux dernier EP “Rise”. Ils reviennent déjà avec le clip suave de “Take-Off” : la chaleur monte !


Une déambulation nocturne


Supa Dupa nous invite au cœur de la vie nocturne, là où l’heure ne tourne pas. C’est la fin de la soirée, trop tôt pour le métro : taxi ! La porte arrière de la berline se claque et le groove retenti dans nos oreilles. Bouche rouge, liner félin et tresses afro, Macy Lu est au volant. Sur la banquette arrière défile les clients habituels d’une nuit comme une autre. Sur les rythmes d’un hip-hop effréné soutenu par des cuivres ardents, elle se mord les lèvres. Dans un tunnel un homme approche. Deux inconnus confinés dans un espace clos, les envies de rapprochement se font sentir : la pression monte. Macy Lu et sa voix soul exhalent de sensualité. Avec une tension charnelle grandissante, les passagers s’enfoncent dans la ville. Dans l’ivresse de la nuit, le désir s’invite à chaque coin de rue : tout le monde semble passer à l’acte. Hallucinations ou plaisir généralisé ?

 


Entre fantasme et réalité


De la voiture à la chambre, il n’y a qu’un pas et Supa Dupa nous invite à surfer sur la vague du plaisir. Les phalanges se crispent, les corps s’emmêlent, le baromètre ne sait plus où donner de l’aiguille. Les visions se précisent et nous assistons à un corps-à-corps explosif. Torse et poitrine vertigineuse se frôlent dans une chorégraphie de préliminaires où la lumière vient souligner l’exaltation sexuelle. À tour de rôle, les personnages se perdent dans l’ombre et renaissent dans la clarté. Macy Lu habite le cadre et sa bouche fumante vient caresser le visage de NotaBene. Les profils se confondent, jusqu’à ne faire qu’un, traduction d’une tension sexuelle à son apogée. C’est dans une cadence presque bestiale que l’atmosphère se réchauffe, jusqu’au point d’orgue orgasmique. On entendrait presque le subtil “Je suis dans ta chatte, je suis bien.“ de Grems. Mais le fantasme s’arrête. La course s’achève, le bel inconnu s’en va et Macy Lu retrouve la solitude de son habitacle.

Dans un clip aussi torride que passionné, Supa Dupa nous invite donc aux délices sensoriels : le plaisir féminin assumé entre en écho avec le désir masculin dans un partage des plus érotiques !  Les corps s’exaltent sur des sonorités aussi sensuelles que groovy pour une ascension amoureuse en bonne et due forme. Avant-dernier titre de leur EP “Rise”, on attend la réponse en Septembre avec “Fall”. D’ici là, on peut les retrouver au Festival Woodstower le 2 Septembre, pour le(s) plaisir(s) d’une nuit blanche !


Margot Whitehead


Supa Dupa : Facebook, Instagram

EP « Rise »  : Spotify, Deezer

No Comments

Post a Comment

95 − = 90