Strange Milk : la douceur de la pop psychédélique

Après une fête des lumières plus que mouvementée, la rédaction est parvenue à sortir de la foule pour vous présenter une nouvelle pépite du Pop Club Record. Après The Rebels of Tijuana et Cosmic Fields, Kosmic s’est entiché d’un quatuor psychédélique et planant : Strange Milk.

Dans une ère pas si lointaine, Lucian et Robin (chanteur et batteur), encore lycéens revêches et dissidents, ont décidé d’unir leur impétuosité d’artiste et se lancer à corps perdu dans un desseins à contenance psychédélique et envoutante : Strange Milk. S’aventurant depuis sept ans au coeur de la ville des Gones, ils ont invité entre temps JD et Robin (bassiste et guitariste) à rejoindre le navire et les voila maintenant propulsé au rang d’étoile montante de la scène indépendante.

Avec deux EP home maid dans leur besace (Infrasonic Sunflower et The Odd One Out), le quatuor fait aujourd’hui les choses en grand avec la sortie d’un album éponyme, paru en octobre dernier. Tel un petit poisson devenu grand, ils ont su se développer musicalement en abattant leurs cartes dans une bulle pop-psyché qu’ils ont fignolé et entretenu au fil du temps : « Pour notre premier EP, on a tout enregistré avec un seul micro », se confie Lucian, « On avait pas beaucoup de moyens, ni de matériel. Ça nous a obligé à être plus créatif en allant directement à l’essentiel. Avec la débrouille, on a réussi a créer de la magie et c’est ça qui fait parti du charme. Avec notre album (ndlr : enregistré avec le Pop Club Record), on a compris un peu plus ce qu’était le monde de la musique et on est devenu plus rigoureux. La magie a peut-être évolué mais nos titres sont beaucoup plus aboutis et on a gagné en professionnalisme sonore ».

 

strange-milk-articleA la recherche des sensations.


A travers des compositions préparées aux petits oignons, Strange Milk fait monter la sauce en offrant une seconde jeunesse à l’époque divine des sixties. Avec un joli « retour vers le passé », les quatre artistes débarquent d’une dimension bariolée de rifs planants et nostalgiques, le tout porté par des textes personnels et poignants : « C’est Lucian qui apporte la matières première aux morceaux », explique François, « Il écrit vraiment avec ses tripes, comme si son subconscient s’exprimait. Après, on essaye d’être le plus sincère possible, de procurer de réelles émotions sans en faire trop. Ce qui est cool, c’est de faire dire plein de choses aux mots. Le but, c’est de raconter quelque chose en le tournant de manière assez étrange pour que ça ait plusieurs sens. »   Fervents passionnés, ils font de leur musique un moyen d’expression spontané à la fois intime et universel : « En général, nos chansons parlent d’expériences vécues. On part d’un cas particulier pour pouvoir parler tout à chacun. Pour nous, la musique est bien plus qu’un passe temps. C’est une nécessité, une véritable expression artistique et on essaye de le faire ressentir à travers nos écrits. Ça peut être lu comme étant personnel mais aussi parler à plein de gens parce qu’on a tous plus ou moins les mêmes préoccupation en tant qu’être humain » 

S’aventurant toujours plus loin dans les sentiers musicaux, les quatre artistes n’en finissent plus de grimper dans les rangs. A défaut de faire tourner le lait, ils remettent sur les devants de la scène un temps que la plupart avaient seulement tenté d’entretenir sagement au frigidaire. Avec tout ça, Strange Milk n’a qu’une idée en tête, vous transporter vers l’infini et au delà dans sa belle voix lactée.

 

Aviva Nakache

 

Strange Milk – Les Membres : Lucian Armilles (Chant/Guitare), François Serin (Guitare/Clavier/Choeurs), JD Mimouni (Basse) et Robin Josserand (Batterie/Choeurs)

Leur page Facebook ici
Leur Site internet ici
Ils ont même des chaînes Youtube et Souncloud

No Comments

Post a Comment

51 + = 60