“Release the Beast” : le dernier clip sauvage de Two Faces

En pleine saison des clips, la Kosmic Team revient armée du puissant “Release the Beast” de Two Faces. Avec Spline Studio à la réalisation, le duo lyonnais s’offre un retour aux élans primitifs avec un univers visuel bestial et enragé. On joue avec les codes, on renverse les clichés pour entrer en collision avec des standards qui sentent le renfermé. Two Faces nous fait sortir de notre zone de confort, viens tout ira bien !


La houle vengeresse


Two Faces fait son retour avec le clip cinglant de “Release the Beast”. Tout en brutalité, le duo nous immisce dans un monde surprenant où la rébellion féminine fait rage. L’image et la musique ne font qu’un dans une harmonie sombre. Machos ou lâches, les hommes se font prendre par surprise (et nous aussi) par un girl gang inflexible et punitif. Elles sont cinq et partent en traques nocturnes, matraque et club de golf en mains. Garantes d’un grand nettoyage humain, c’est avec une détermination sans failles et une soif de vengeance qui leur coule des yeux que les crimes s’enchaînent. Sourire satisfait et regard noir, le gang écume les rues, les recoins sombres et les bars, manu militari. Au premier retentissement de “Release the Beast”, elles entrent presque dans une transe animale, entre danse et mutation. Incarnation d’une colère qui déborde, les filles révèlent l’instinct bestial qui hurle en elles à travers des accès de violence inouïs. C’est un bouillonnement de l’esprit qui prend vie, les corps sont animés par une avidité infinie qui ne trouvera satisfaction que dans la mort. Elles sont mises en scène au cœur d’une cérémonie aux allures sacrificielles, comme une danse de Sabbat. Le rythme narratif du clip entre en cohésion avec celui de la musique, ouvrant un univers sombre et cathartique auquel on ne trouve pas d’échappatoire.

 


Appel à la mutinerie


Two Faces, le groupe aux deux visages, puise sa force créatrice dans les démons qui se déchaînent en nous. Renfermée et sombre ou électrique et explosive, les énergies noires sont motrices dans le fascinant projet visuel et musical de “Release the Beast”. Un cumulé de rage sauvage et bestiale nous explose au visage. Plus 

l’étau de la violence se resserre à l’image, plus l’instinct primitif ressurgit, laissant entrevoir l’animalité humaine. Le duo a su donner de la force et de la profondeur à son propos avec des choix scénaristiques tranchés. Incarner la violence qui sommeille et fulmine par la figure féminine donne au clip sa texture primitive et son intensité. Les femmes personnifient alors leur combat. Les yeux piqués de fureur, le sourire suffisant sur un visage éclairé par les flammes de l’immolation : elles se vengent. Le modèle patriarcal qui créé et dicte les règles depuis des siècles les a soumises au silence et à l’obéissance, là où il a laissé libre court aux perversions masculines. L’injustice et la haine s’accumulent depuis des générations et ronge les femmes jusqu’à la révélation de leur bestialité dans ce clip. Elles s’imposent avec fermeté comme celles qui rendent une justice sans failles, où le moindre écart engendre la mort.
Ce renversement des clichés est mis en images, mais aussi en mots : là où le clip met en scène un discours féministe, le titre a lui une portée plus englobante. Les paroles de Two Faces accentuent les pulsions meurtrières en jeu et offrent une lecture universelle de la violence représentée. Le duo exprime les tiraillements psychiques, l’emprisonnement psychologique où l’on tourne en rond jusqu’à l’aliénation. Au-delà du simple état d’âme, Two Faces prend possession de l’être dans ce qu’il a de plus brut pour revenir à ses instincts primitifs : “I feel the anger boiling in my fists. Now it’s time to release the beast”.

Avec un clip qui prend d’assaut toutes les idées préconçues, Two Faces laisse une marque percutante dans les esprits. “Release the Beast” c’est l’annonce d’un EP attendu pour l’automne et qui a tout d’un obus musical aussi dark que sauvage. Dévorée d’impatience, la rédaction se frotte déjà les mains à l’idée de découvrir les tribulations tourmentées du duo lyonnais ! Prépare-toi à défaillir comme Bill devant Beatrix Kiddo !

Margot Whitehead


Two Faces : leur site, Facebook, Instagram, Youtube et Soundcloud !

Spline Studio : leur site, Facebook, et Instagram !

© Photos Kay Malleon : son Facebook

No Comments

Post a Comment

28 + = 34