Pour cette deuxième petite critique, chez Kosmic, on a décidé de creuser dans l’oeuvre d’Alfonso Cuarón. Ça tombe bien, le Festival Lumière avait aussi prévu une séance sur Gravity, film sorti en 2013. Un petit tour en apesanteur, juste pour le plaisir !

Comme c’était le cas Samedi dernier pour Les Fils de l’Homme, il est indispensable de voir Gravity sur grand écran et, qui plus est, en 3D. Selon Juan Antonio Bayona, le réalisateur venu présenter le film, il s’agit ni plus ni moins d’un « des plus grands films de science-fiction jamais réalisé, par l’un des meilleurs réalisateurs actuels ». On peut difficilement lui donner tort tant les effets spéciaux du film de Cuarón sont bluffants. A tel point qu’à la sortie du film en 2013, un journaliste mexicain lui a demandé si le tournage dans l’espace avait été compliqué.

Le maître du suspense

 

Le réalisateur aime jouer avec nos nerfs. De la même façon que dans Les Fils de l’Homme, les plans séquences virtuoses vous colleront à votre siège. Si on peut lui reprocher d’être un peu plus grand public que son grand frère, Gravity fait preuve d’un sens du spectacle à toute épreuve et offre à Sandra Bullock son meilleur rôle, loin des comédies romantiques habituelles. Le film est de plus doté d’une 3D incroyablement immersive et d’un rythme haletant : certaines séquences étant bien plus terrifiantes que n’importe quel film d’horreur. 90 minutes efficaces et qui vont droit à l’essentiel, que demander de plus ?

Le film repasse ce Lundi 15 Octobre à 21h45 au Pathé Bellecour et on ne peut que vous conseiller d’y courir.

 

Jean Desanlis

 

Pathé Bellecour : 79 rue de la république 69002 Lyon