Moi Je : la modernité Disco/Funk

Alors que l’hiver tire sa révérence, la rédaction profite de l’arrivée du soleil pour aiguiser sa fibre auditive. En terrain connu qu’est notre chère ville des gones, Kosmic s’est arrêté sur une quatuor gravitant autour de la sphère disco/funk : Moi Je.

 

Moi Je file un rencard à vous tous, afficionados de musique old school modernisée. Car oui, prenez un peu de disco, saupoudrez le tout de funk aromatisée à la pop, tout ça vous donne un projet prêt à renverser la scène indépendante. L’histoire commence il y a quatre ans quand Loic De Lassablière, étudiant en biologie, a mis de côté ses bouquins et autres activités cellulaires pour se mettre au divin art de la production musicale : « A la base, j’étais tout seul », se confie-t-il, « je fabriquais mes morceaux dans mon coin, je me suis trouvé un nom et je balançais le tout sur internet. C’était dans la période où Soundcloud explosait du coup ça a fonctionné très rapidement. Au bout d’un moment, j’ai eu besoin de pistes d’instruments alors j’ai cherché les bonnes personnes auprès de mon entourage et c’est là que les trois zozos m’ont rejoints (rires) ».

Avec ses « zozos » (Antoine, Babil et Simon) triés sur le volet, Loic a fait de ses prestations homemaid un véritable traitement scénique. « On a dû adapter certains titres qui, à la base, n’étaient pas conçus pour le live. Ce n’est pas du tout la même énergie ni la même façon d’appréhender les compositions. Ça s’est construit petit à petit mais au final, on est assez content du résultat. »

Un mélange de couleurs

 

Insufflant à la musique électronique un soupçon de nostalgie, le groupe n’en est pas à son coup d’essai. Après trois EP derrière eux (« Fabrique », « Profite » et « Veux Bien »), nos artistes étalent dans leur petit dernier « Voyage » (septembre 2016) un univers plus travaillé habité par des morceaux taraudés par le groove. Dans une atmosphère voulue éclectique, Moi je regroupe un panel de flots musicaux : « Nos influences varient selon nos envies », explique Antoine (ndlr : guitariste), « On peut aller vers la funk avec des sons de synthétiseur un peu kitchs, dans les ambiances un peu plus acides des années 70 et même dans la musique noire américaine. On est assez vintage mais les sonorités qui en sortent sont modernes. » A travers ce brassage impétueux de régals sonores, ils s’aventurent avec aisance sur les chemins sinueux de l’électro-acoustique et ont su élaborer efficacement la patte « Moi Je » : « Notre musique reste assez variée. Même si il y a une trame de fond qui s’entend à notre façon de jouer, on essaye de faire en sorte que les morceaux ne se ressemblent pas. De cette façon, on a plus de chance de surprendre ceux qui nous écoutent. »

Avec la sortie toute pimpante de leur dernier clip « Roule », les quatre compères (fantastiques) ne comptent pas s’arrêter en si bonne route. En association avec Maxime Rébéré pour leurs vidéos, ils trainent déjà une flopée de concerts à leur actif et s’apprêtent à fouler les planches du Flow de Paris le 19 mai prochain. Avec une nouvelle production en pleine préparation, ces musiciens n’ont pas fini de faire valser vos oreilles. Un conseil, éveillez votre instinct nostalgique des temps modernes et suivez de près l’actualité de ces charmants gaillards. Moi Je vous le dit, vous ne serez pas déçus.

 

Aviva Nakache

 

Moi Je – Les Membres : Babil Lachheb (chant), Loïc De Lassablière (machines), Antoine Lartigue (guitare) et Simon Bérard (basse)

Leur page Facebook ici
Ils on même des chaînes Youtube et Soundcloud

Le Flow : 4 Port des Invalides, 75007 Paris

© Gaëtan Clément (sa page Facebook Ici)

No Comments

Post a Comment

− 2 = 5