Métamorphe : engagement envers les arts pluri-elles

La semaine prochaine, nos acolytes de Superposition ouvrent leur temple des cultures urbaines à la cause féminine avec le festival Métamorphe. On part d’un constat simple et indéniable : la Femme se démène pour trouver la place qu’elle mérite dans nos sociétés. Entre réflexion et engagement, c’est parti pour six jours d’ode à la féminité sous l’étendard de l’art !


Tout en pluralité

Qui dit festival dit programme, et celui de Métamorphe donne envie : conférences avec Damien Delille, tables rondes sous le signe de la cause féminine (en figure de proue Trafalgar Maison de Portraits et Priism.). Ce n’est pas tout ! Il y aura aussi des ateliers céramique ou masques en bois, des live paintings assurés par M. Dangelo, Florent España, Quetzilla et Némésis. Sans oublier tout un lot de  concerts, et de projections de film. Cerise sur le gâteau : une tatoo session par Lena Mačka et Gladystomeetyou. Oui, il y en a pour tous les goûts ! Et tout le monde est d’ailleurs invité : femmes, hommes et tous les autres ! Ce sont des individus avec un grand I (comme inclusion) qui sont attendus pour célébrer et soutenir la cause féminine. Dans un monde artistique (trop ?) souvent porté par la gente masculine, on se rencontre et on questionne les énigmes de genre qui transparaissent dans le foisonnement culturel.

Tant source d’inspiration qu’actrice, la Femme a un rôle primordial au sein de la sphère créatrice et Métamorphe en est une parfaite illustration. On veut rendre hommage à l’esthétique féminine, porter une attention particulière au passé qui exerce toujours son poids sur une cause à considérer au présent. Avec un réel enjeu de société, Superposition propose une recomposition par le mélange des genres fédérée par et dans l’art.


Métamorphe(ose)


Les intervenants(es) sont invités à créer et discuter autour du motif de la métamorphe. Il s’agit de la catégorie mythologique des êtres ayant connu des transfigurations. Telle Aphrodite se muant en poisson, la Femme est capable d’adopter une multitude de formes biologiques et de casquettes sociales. Démonstration dans le monde de l’art où le déploiement des femmes provoque une perpétuelle mutation des règles et des carcans. On joue avec les codes, on les étire jusqu’à ce qu’on ne les reconnaisse plus !

Véritable terrain de jeu des êtres métamorphes, la création s’impose comme le meilleur marqueur de conscience. C’est une indubitable alliance qu’il s’agit d’opérer ici : faire de la mixité des genres le patron des arts ! Du 30 Avril au 5 Mai, on se retrouve à Sitio pour approfondir l’exposition de Laho, découvrir des projets et des artistes en tout genre(s) et placer nos vies et nos villes sous le signe de la métamorphose !


Margot Whitehead

Plus d’infos sur l’événement ici
Superposition : retrouvez les sur Facebook, Instagram et leur Site Internet

Sitio : 3 place Gensoul, 69002 Lyon

No Comments

Post a Comment

+ 14 = 17