Le 17 juin dernier, un événement Hip Hop pas comme les autres avait lieu. Le crew de La Mégafaune se réunissait au complet pour un concert au Loupika (Lyon 2e). En face du Sucre, la jeunesse Lyonnaise courrait après l’électro mais certains ont ralenti d’un beat pour se prendre une bonne dose de rap… et ils ne l’ont pas volé !

 

A l’entrée, les toutes nouvelles cassettes du crew made in Lyon mixées à la fraîche par Dj Waks sont installées. Avant d’acheter, tu te dis que ferais mieux d’aller écouter en live, une bière à la main. A l’intérieur de la péniche, c’est cool, la chaleur ambiante n’a pas l’air d’avoir traversé la coque. Tu en profites pour te caler devant Camisole, nouveaux projet de Barbiok et 1Just. Souvenez-vous, les Deux Lyricists avaient rappeler à Kosmic leur goût pour le malaise dans la musique. Et bien ces deux-là sont dans la même lignée : bizarre serait un euphémisme. Petite interlude avec Dj Waks et le public attend avec impatience la suite. Sur scène, Seth MC, l’Aztek et Basileus commencent à sortir les affaires sales. Casquettes, polo, chapeau de paille, la pègre en short n’est pas venue faire un défilé et là t’en prends plein la tronche. Tant mieux, le public, timide au début, se rapproche dangereusement des rappeurs, commence à lever les bras.

 

Bouge-toi et danse

 

Basileus, qu’on avait pas vu sur une scène hip hop depuis deux ans n’a rien perdu de son rap et ne te le fait pas en latin. Pareil pour les deux acolytes, rejoints par Zulu et accompagné par Wone 2 aux platines. Une fois la soirée partie, plus rien ne l’arrête. T’es presque un peu perdu : les MC s’enchaînent et toi t’as bu qu’une pinte… Vax1, les Deux Lyricists, Double A, Barbiok, tous ces types sont là et ça a l’air de faire plaisir à tout le monde. C’est bien simple, quand tu croises quelqu’un dans le public qui ne danse pas, qui ne lève pas les mains et qui ne sourit pas c’est parce que t’es en face du barman (qui ne sait plus où donner de la tête le pauvre). Double A, fort d’une sortie de clip (Singe Funèbre) et un EP en préparation, fait la plus grosse impression : sa trap et son flow tartine jusqu’au fond de ton verre et même le barman sourit (forcément, y a plus personne au bar, tout le monde est devant la scène).

 

La paroles aux artistes

 

Le résumé de tout ça, c’est Zulu qui te le donne :  « J’ai l’impression que les seules limites que nos artistes se donnent ce sont les leurs : il n’y a plus de style, on pouvait qualifier du boom bap réflexif pour certains et plus léger fusion pour d’autres. Maintenant il n’y a plus de barrières, c’est du rap avec plein de couleurs différentes ». Après ces paroles, l’Aztek poursuit : « Niveau rap à Lyon, je dirais que les gars de la Mégafaune, ce sont les vétérans : présents dans l’underground depuis 10 piges mais sans volonté de se rendre visible à tout prix. Ils sont dans l’ombre mais connus que des spécialistes » Des spécialistes, ils y en avaient plus de 180 ce soir-là, preuve que l’underground continue de séduire. Pour finir, tout le crew monte sur scène et lance l’open mic à grands coups de freestyle. Toi, du freestyle t’en fais pas, donc tu vas acheter la cassette. Ça te permettra d’attendre la sortie de l’Ep de Double A, prévue pour la rentrée et les nouveaux clips à venir.

 

Jillian Chabal

 

La Mégafaune : Leur page Facebook Ici
Le Loupika : 47 quais Rambaud, 69002 Lyon

 
© Jillian Chabal #ilestpartout