Comme vous le savez, Lyon regorge d’esprits créatifs et de petites mains talentueuses. La rédaction veille donc au grain toutes les belles lumières locales. Parmi elles, Maracadabou se distingue avec ses foulards chatoyants et colorés. Une fois n’est pas coutume, Kosmic a étanché sa soif de créateurs en papotant avec la talentueuse Emilie.


Fini l’hiver interminable qui surplombe le ciel de sa toile grise et morose ! Fini les promenades insurmontables sur les quais du Rhône, la face à contre-courant du vent implacable qui transperce la peau… Les foulards de Maracadabou sont sans aucun doute la pièce de mode qui manquait dans votre placard. Soyeux et pétillant, il égayera votre tenue sombre et, en prime, protégera votre petit cou fragilisé par le froid. Derrière ces petites merveilles se cache Emilie, jeune lyonnaise à l’allure chic qui, après des études en design de mode et aux beaux-arts, a lancé sa propre marque de foulard. « J’ai toujours eu une passion pour le design et le motif. » précise-t-elle. « C’est après avoir travaillé en freelance pour une marque de gant pendant 5 ans que j’ai décidé d’aller dans cette voie et de monter mon projet. »

Avec Maracadabou (on sait, c’est dur à prononcer), Emilie se réapproprie donc le foulard pour en faire son terrain de jeux en y mélangeant des motifs à la fois ethniques et pop. « Je passe beaucoup de temps à les dessiner. Pour chaque pièce, j’essaye de créer un univers à part entière afin de toucher une clientèle variée. » Chaque pièce porte des designs orientaux issus de ses inspirations tel que les marques comme Hermès ou Kenzo, mais aussi les œuvres du styliste indien Manish Arora. « Le nom de ma marque est assez rigolo, c’est d’ailleurs un mélange de plusieurs mots : d’abord abracadabra qui fait référence à la magie, puis marabout qui renvoie à mes motifs africains. » Ses shootings photos sont également portés par un univers enfantin avec des mannequins aux allures de poupées exhibant avec candeur les pièces de la marque.


« Mes foulards sont comme des toiles de peinture »


Le monde d’Emilie est un vaste foulard où elle met en scène, d’un coup de crayon, les personnages de son imagination ainsi que les formes et les couleurs qui accompagnent sa vie. Elle finalise ensuite son œuvre sur l’ordinateur en y apportant des touches de couleurs et en retravaillant le motif. « Le pongé de soie est une matière douce et fluide, on peut y imprimer des dessin très fins et des couleurs pétantes. Le tissu ne revient pas chère à l’achat, ça m’a donc permis de me lancer dans la mode sans investir beaucoup et de tester mon style graphique à travers le textile ». Notre artiste aux dents longues est avide de nouvelles expériences et matières à travailler. Elle souhaite, par exemple, s’essayer aux maillots de bain et au linge de maison afin de diversifier son public : « Même si j’ai un univers plutôt jeune, il n’empêche que mes produits touchent une tranche d’âge entre 35 et 55 ans. Mais les foulards reviennent à la mode donc on verra bien. »

Forte de ses compétences dans la vente, elle manie avec docilité l’aspect commercial et marketing de Maracadabou. En seulement un an et demi, la jeune femme a réussi à développer sa marque tout à tombeau ouvert en commercialisant ses oeuvres dans plusieurs boutiques revendeurs de l’hexagone et à l’étranger. En parallèle, Emilie se déplace volontiers pour dévoiler ses produits aux yeux du monde dans des marchés à Lyon et à Paris. « Il y a pas mal de créateurs à Lyon et c’est génial ! C’est important de côtoyer des gens qui font le même métier pour partager et se donner des conseils. » Dans un futur proche, elle espère d’ailleurs établir un atelier avec d’autres artistes et monter un lieu d’expositions pour y organiser des vernissages et des soirées.


Alice Creusot


Maracadabou : retrouvez la sur son Site Internet, Facebook et Instagram.

Maracadabou en vente : 
Les Poupées
10 rue Romarin, 69001 Lyon