Le collectif d’artistes L’Iretge pose ses valises pleines à craquer de photos, peintures, illustrations et d’une masse d’objets récupérés. Cette exposition collective, exposée à Sitio, rassemble 13 artistes du street-art. Tous ont mis au centre de leur œuvre l’Homme sauvage, un concept qui leur est propre et qui évoque ces personnes singulières, vivant dans l’ombre de notre société, L’Iretge de ville. Un rendez-vous artistique explosif et passionnant jusqu’au 16 mars.

Qu’est ce l’Iretge?

 

Reprenons du départ, l’iretge signifie l’hérétique en langue occitane ; entendu comme celui qui caresse la marge ; qui s’écoute et suit son propre chemin : l’Homme sauvage dans le joli sens du terme, libre et généreux. Un questionnement majeur pour ce collectif d’artistes qui finira par en porter le nom. Été 2017 ce sont Adec, Brokovich et Arkane, 3 artistes (peintres et plasticiens) en quête de création qui décident de parcourir le sud de la France à la recherche de ces hérétiques des temps modernes. Ces anticonformistes en quête de liberté, cachés de nos chers médias. Un leitmotiv : mais que reste-t-il de l’Homme sauvage ? Un projet à la dimension humaine et sociale. Ces artistes ont pu rencontrer ces personnes authentiques mais également peint dans des lieux insolites allant de façon rupestre dans une gorge cachée, pris possession artistiquement d’un asile abandonné ou même peint sur des blocs de mer. Bref, un long périple au sein de leur volvo (devenue emblématique par la suite au sein de leurs expositions) accompagnés de Ben Bello et immortalisé à l’argentique par le photographe Max Ramoul.

« Blackberry » par Brokovich © Max Ramoul

L’Iretge de ville à Sitio

 

Max Ramoul est un photographe résidant à Lyon depuis maintenant 2 ans et demi. C’est autour de clichés de nos rues lyonnaises que va naître l’Iretge de Lyon. Pour  l’évènement, il nous présente sa série photo « Fais De Beaux Rêves » ayant pour désire de nous partager une autre vision de notre ville en noir et blanc. A l’issue de cette série photographique, le collectif du L’Iretge s’est associé à lui ainsi que d’autres artistes afin d’approfondir cet esprit et « réhausser » ses photos au sein de la Galerie SITIO. Des clichés à l’argentique revisités par une sacrée équipe composée de Ad Ec, Arkane Art, Aude B., Brokovich, David Duart, Vincent Guillermin, Idys Pasteup,  L’insecte, Loraine Mti, Mr Blønde, Nhobi et Primal Graphic. Un chamboulement total au sein des murs de la galerie. C’est un cocktail explosif alliant photographie, peintures, œuvres et sculptures réalisées avec des objets récupérés, représentant notre surconsommation. Un gigantesque totem, une allégorie de Fourvière, figure à la gloire de l’hérésie urbaine, elle embrasse les lieux de l’exposition du sol au plafond. L’Iretge de ville prend alors du poids, de la gueule, fort de tous ces artistes qui éclatent leurs propos en pleine figure. Une réflexion profonde sur l’humain, cet Homme sauvage libre des addictions imposées par notre système.

Le collectif de l’Iretge sort également son livre mêlant photos argentiques, œuvres originales, illustrations et assemblages d’objets récupérés durant leur voyage dans le sud de la France, le tout accompagné d’un récit poétique de Ben Bello. De l’audace, du sens et surtout du culot !

Alors que reste-t-il de l’Homme sauvage ? Un collectif plein d’idées bouillonnantes, prêt à vous le raconter.

Iretge : Leur page Facebook & Instagram
Sitio pas Superposition : 3 place Gensoul, 69002 Lyon
Leur page Facebook, Instagram et leur site.