Leïla Huissoud : une pépite pour la chanson française

Alors que le printemps pointe délicatement le bout de son nez, la rédaction continue encore et toujours sa course poursuite avec les artistes locaux. Au détour de rencontres effilochées, Kosmic est tombé sur une charmante fleur en train d’éclore au rythme de la chanson française : Leïla Huissoud.

 

Comme par enchantement, ce petit bout de femme ensorcelle à n’en plus finir la scène locale. Depuis sa tendre jeunesse, Leïla Huissoud titille la plume de son stylo et fait valser de toutes parts le noble art qu’est la langue française. C’est à Strasbourg que tout a commencé. 2013, le Bac tout juste acquis et la tête emplie de questions, notre artiste débarque en Alsace avec pour seuls amis sa guitare et ses paroles : « J’était un peu perdue comme beaucoup de monde à 18 ans » explique-t-elle, « Je suis allée à Strasbourg en me disant « quitte à être perdue autant l’être géographiquement » (ndlr : elle vient du Nord Isère). Je voulais découvrir quelque chose de nouveau et c’est là que j’ai commencé à jouer dehors. Comme je ne connaissais personne, c’était le moyen de me tester et j’ai bien aimé le côté brutal et honnête de la rue. » Telle une apprentie de l’école de la vie, Leïla ne cesse de chanter ses textes à s’estampiller la langue et voit ses efforts payés quand Luc Harbogast la remarque. Ni une ni deux, la voilà embarquée sur la tournée du chanteur pour assurer ses premières parties de concert.

S’en suivent d’aventures en aventures, après un passage au casting de l’émission The Voice, elle construit son petit bonhomme de chemin en déversant, partout où elle va, son béguin pour les vers et les mots. A travers les morceaux que composent son premier album « L’ombre » (sortie prévue le 17 mars prochain), Leïla distille subtilement les tournures de phrases et habille son univers de sa voix fluette et épurée. « Le concept de l’album est basé sur le journal d’une jeune fille. Ce sont des chansons que j’ai écrit entre mes 16 et 20 ans. Il n’y a pas de grand thème particulier, je suis engagée dans le non engagement (rires). Cela représente juste mon vécu personnel et mon début de passage vers le statut de femme aussi. »

 

Amis poètes bonsoir

 

En enregistrant cette première production en live (parce que oui, « un album, ça se défend sur scène ! »), elle dévoile un amour prononcé pour le phrasé franchouillard et s’amuse à faire le chemin inverse de ses compères musiciens : élaborer les textes en premier pour ensuite poser sa musique. « La langue française me passionne dans toute sa globalité. On peut faire dire tellement de choses aux mots, faire passer un milliard de messages. La poésie est quelque chose qui me touche beaucoup et c’est pour ça que musicalement, je reste dans la simplicité. J’espère juste que ceux qui m’écoutent se reconnaissent un peu dans ce que je dis car c’est la seule manière de me sentir proche de mon public. »

Fraichement signée sous le label isérois Jaspir Prod, Leïla est également en association avec AUUNA pour ses vidéos. Traînant derrière elle un parcours digne des anciens, cette pimpante artiste à plus d’une tirade dans son sac. Elle compte d’ailleurs propulser la langue de Molière sous les feux de la rampe le 22 mars à L’Epicerie Moderne de Feyzin (festival des Chants de Mars), le 1er avril à la Salle de L’Isle d’Abeau et le 17 mai à l’espace Eole de Craponne (festival Changez d’Air).


Aviva Nakache

 

Leïla est accompagnée sur scène par Kevin Fauchet (piano, harmonica, guitare)

Sa page Facebook Ici
Elle a aussi une chaîne Youtube

L’épicerie Moderne : Place René Lescot, 69320 Feyzin
Salle de L’Isle D’Abeau : 15 Avenue du Bourg, 38080 L’Isle-d’Abeau
Espace Eole : 16 Rue Centrale, 69290 Craponne

Laisser un commentaire

72 + = 82