L’Aquarium Ciné Café : trois, deux, un, ACTION !

L’Aquarium Ciné Café entame sa troisième saison, et il est peu dire que le lieu s’est déjà installé comme un point central pour le monde de l’audiovisuel et du cinéma lyonnais. Tout au long de l’année, l’espace propose des projections, des ateliers et rencontres autour du 7ème art. Kosmic a voulu en savoir plus, avec Damien Vildrac, l’un des créateurs.


Depuis son ouverture en novembre 2016, l’Aquarium Ciné-Café s’impose comme un lieu de rencontre incontournable pour le monde de l’audiovisuel lyonnais. Quelle est la recette ? Damien Vildrac, l’un des fondateurs, détaille le tout. “Malgré le téléchargement, les gens continuent à vouloir venir au cinéma. Parallèlement, il y a aussi beaucoup de personnes qui veulent en faire. Le but est d’accompagner tout ce beau monde”. À travers cette endroit, l’équipe souhaite inventer une nouvelle façon de penser la salle de cinéma. Et ça passe par différentes activités. “ C’est tout d’abord le dernier vidéo club de Lyon ! On a des milliers d’œuvres en location. On est aussi un espace de projection de films. De plus, on organise des ateliers pour les amateurs qui souhaitent s’amuser et apprendre. Et il y’a le bar aussi ! Nous, ce qu’on veut, c’est de faire de l’Aquarium un lieu de rencontre”. Le concept prend modèle sur les vieux cinémas et ciné-clubs de quartier qui maintenant n’existent pratiquement plus. “Il y a deux exemples que nous sommes allés voir, L’Hybride à Lille, et le Vidéodrome 2 à Marseille. L’idée est de faire que chaque soirée soit un évènement unique. Donc on prépare des présentations pour chaque films montrés, on invite des spécialistes, etc… “.

Pour cette troisième saison, l’Aquarium Ciné-Café continue sur sa lancée, avec ses quatre axes de programmations. Des fictions en tous genres sont projetés régulièrement, avec en amont une animation spéciale. De son côté, le documentaire est présent tous les mercredis soir, avec des évènements organisés en partenariat avec d’autres structures. “Le premier mercredi, c’est le documentaire d’auteur qui est exploré, très souvent avec l’université Lyon 2. Au deuxième, on soulève des questions avec la revue Silence, et on se retrouve autour d’une œuvre citoyenne. Pour le troisième, on parle de musique, en partenariat avec le Marché Gare. Enfin, avec dernier, on met en avant le concept du documenteur, avec le collectif On Vous Ment”.

Soutenir le cinéma émergent


Une des particularités du lieu ? Soutenir le cinéma émergent en proposant un lieu de diffusion. Un moyen pour aider ceux qui n’arrivent pas à rentrer dans le circuit traditionnel.“On fait des soirées clips, court-métrages, web-séries, etc. On accueille aussi l’apéro-vidéo qui rassemble les gens du réseau audiovisuel de Lyon. Et puis, il y a la projection des films Kino, concept où l’on doit réaliser un projet de moins de trois minutes en un mois sur un thème donné. Ca nous tient à coeur ce genre de soirée, car des collaborations se créent”. Un prix du jury et un prix du public sont remis à chaque fois, de façon honorifique, “pour l’instant ! À termes, on aimerait que cela rapporte aux équipes qui viennent montrer leurs œuvres”.

Enfin, il y a aussi une partie appelée Hors-Champs. C’est tout ce qui n’est pas de la projection. Par exemple, le premier dimanche du mois, le Youtubeur politique Usul vient animer Circus Politicus. Des soirées jeux vidéo, jeux de société et quiz cinéma sont aussi prévus une fois par mois. “La nouveauté de cette année est que l’on essaye de donner beaucoup plus de rendez-vous réguliers. Par exemple, le concept de l’apéro-sceptique, où des gens viennent déconstruire de façon rationnelle des théories du complot, avait bien fonctionné l’année passée. On a décidé d’en faire un tous les troisièmes vendredis du mois du coup”.


Un forum du cinéma en novembre


L’Aquarium Ciné-Café s’implante de plus en plus dans le décor du cinéma rhodanien. Un moyen de changer les choses ? C’est aussi ce que veulent Damien Vildrac et ses acolytes. “
On est en train de mettre en place un forum du cinéma lyonnais, qui devrait se tenir en novembre. L’idée est de faire une sorte de réunion des associations de l’audiovisuel, et de tenir des ateliers de réflexion pour chaque corps de métier. C’est la première pierre à l’édifice pour faire un état des lieux. Lyon a beaucoup d’atouts, mais reste pour l’instant un musée du cinéma. Ce qui est très bien ! Mais notre enjeu est de faire que Lyon soit une ville qui se conjugue au passé et au présent. Il y a de grosses lacunes que l’on pourrait améliorer pour se professionnaliser. On veut trouver des solutions entre nous, mais aussi avec les élus pour franchir un cap”. Voilà le programme pour l’année. Compagnons, à vos agendas !


David Dufour


Retrouvez le site internet de l’Aquarium Ciné-Café

Ainsi que la page Facebook

No Comments

Post a Comment

94 − 92 =