Patrouillant sans jamais s’arrêter autour du globe musical, la rédaction s’est aventurée dans la cohue du festival des 24heures de l’Insa, et a débusqué un groupe tout droit sorti du gratin pop/electro : Hyphen Hyphen.


Et d’aventures en aventures, plus que jamais encore on vous le jure, leur musique ne fera que battre plus fort au rythme des mesures. Six ans ont passé depuis que quatre compères niçois se sont lancés dans le pari Hyphen Hyphen. 2010, le bac tout juste en poche et des chimères plein la boussole, Santa, Zaccharie, Line et Adam décident d’unir leur fougue et leur talent pour former un groupe de pop/electronique. Ni une ni deux, les concerts foisonnent, les tremplins fusent et les voila aujourd’hui propulsé vers l’infini et au delà dans la sphère musicale française. Un « trait d’union » unificateur qui leur a valu le titre de Victoire de la musique 2016 dans la catégorie « Révélation scène de l’année » (en voilà une nouvelle, qu’elle est bonne).

Avec un premier album, « Times », sorti en 2015, le groupe a su sortir son épingle du jeu en opérant une entrée faramineuse dans la pop-électronique. Soutenus par la label Parlophone, les quatre artistes ont su délivrer une production authentique et spécifique à la patte Hyphen Hyphen : « Ils nous ont donné les moyens de nos ambitions. » se confie Santa, chanteuse du groupe, « notre plus gros avantage, c’est qu’ils nous ont laissé une liberté artistique qui nous a permis de garder notre identité. Nous n’avions aucunes contraintes. De notre côté, le challenge, c’était de fournir des titres de qualités avec la spécificité de toucher le plus de monde possible. »


Entre Union et Fraternité


A la croisée d’une richesse indie et d’un côté mainstream US incandescent, Hyphen Hyphen déballe une puissance scénique fracassante afin d’entraîner automatiquement le public dans son pays imaginaire. Baignant dans un univers mystique porté par le socle populaire, ils lient leurs influences de « génération x/y » aux ascendants Old School (B.B. King, The Pink Floyd, David Bowie en passant par Katy Perry et Pink), de manière a rassembler un maximum de personnes autour de leur passion commune : « On essaye de placer beaucoup d’enjeu dans nos textes. Ce que l’on souhaite, c’est de faire une musique qui soit fédératrice et la plus universelle possible. On a essayé de produire des chansons en dehors du temps, qui pouvaient s’écouter hier et qui pourront s’écouter demain. » Une virée dans le temps accentuée par des compositions axée sur la communion et l’utopie : « On évoque les grandes émotions qui ont formé l’Humanité : l’amour, la fraternité, l’envie d’exister dans un monde qui nous dépasse… On veut trouver une réalité, s’en échapper un petit peu et montrer quelque chose qui tend à être plus grand que ce qu’il se passe en ce moment ». 

Avec une tournée qui s’accroit à vue d’oeil, le quatuor infernal a déjà fait de la France sa terre promise et compte bien pactiser avec les voisins européens en assurant des dates prévues en Allemagne, en Belgique et en Suisse. Parmi cette multitude concerts, ils feront une halte en territoire Rhône-Alpin le 18 juin au festival « Oh ! Bugey » d’Oyonnax (01), le 12 octobre à La Belle Electrique de Grenoble (38) et le 13 octobre à L’épicerie Moderne de Feyzin (69).


Aviva Nakache


Hyphen Hyphen, Les Membres : Santa (chant), Zaccharie (batterie), Line (basse) et Adam (guitare)

Leur Page Facebook Ici
Ils ont aussi des chaînes Youtube et Soundcloud

Festival Oh ! Buggy : Parc Rene Nicod 01100 Oyonnax
Belle Electrique : Espl. Andry Farcy, 38000 Grenoble
L’épicerie Moderne : Place René Lescot, 69320 Feyzin