Holy Two : de la pop planante électrisante

L’équipe Kosmic a embarqué sa nouvelle recrue, Morgane, au Double Mixte pour le Festival Reperkusound. Entre deux pas de danse, la rédaction a pu se poser avec le duo Holy Two qui ouvrait les festivités ce soir-là.

 

Originaires de Besançon, c’est sur les bancs de l’école d’architecture de Lyon qu’Elodie et Hadrien, tous deux issus du conservatoire, se sont connus. C’était en 2013. A partir de là, un duo électro pop planant aux sonorités envoûtantes a vu le jour : Holy Two. « On s’est mis à composer super vite » explique Elodie, « On a eu des premiers morceaux rapidement et on s’est dit que c’était dommage de ne pas en faire quelque chose ». De la pop à l’électro en passant par le rock, le duo mélange les genres avec une aisance déconcertante. Avec des mélodies aériennes qui leurs sont propres, ils ont bâti un univers bien à eux en puisant chacun dans les influences de l’autre. « Nos inspirations viennent d’un peu partout. On écoute tellement de choses différentes qu’on a jamais réussi à s’accorder sur un seul style ». Rock pour Hadrien et Hip Hop pour Elodie, c’est ensemble qu’ils se sont mis à écouter plus d’électro. « En mettant tout ça en commun et en travaillant avec les synthés, on a forgé cet électro-pop plus planante et lancinante ».

Un an plus tard, ils sortent un premier EP éponyme de 9 titres entièrement auto-produit : « C’était avant tout un truc qu’on a sorti pour nous, pour avoir un support et pouvoir démarcher des salles ensuite. C’était aussi un moyen pour nous d’expérimenter plein de choses et de se forger une identité ». Sans prendre le temps de niaiser, ils se sont retrouvés, pour leur tout premier concert, à jouer aux côtés du groupe Last Train (oui madame). Quelques mois plus tard, le duo sort « Eclipse« , une deuxième production en collaboration avec Zerolex, producteur Bisontin. Là encore, aucune démarche commerciale n’a été pensée. « C’était surtout pour le kiffe (rires). Ça nous a permis de rencontrer plein de gens et de nous faire connaître auprès des professionnels surtout ». Jamais deux sans trois, en 2015 ils sortent « A Lover’s Complaint« , leur troisième et dernier EP, qu’ils considèrent d’ailleurs comme « leur vrai premier ».



Varions les plaisirs


Holy Two c’est aussi une démarche artistique globale. « Dès le début, c’était important de créer quelque chose de complet, de mêler la photo à la vidéo et le son à l’image ». Ils ont d’ailleurs collaboré avec de nombreux artistes, photographes et vidéastes. On l’aura compris, plus que de la musique, avec Holy Two c’est tous les sens qui sont en éveil. Et en live c’est encore autre chose : « L’idée, c’est de faire des propositions différentes, on essaie d’être plus rentre-dedans, et on est nettement plus rock. Aucun morceau n’est identique en live et sur CD. C’est jouissif pour nous de pouvoir nous renouveler, à tout moment on peut changer un titre, ce qui fait qu’on ne s’ennuie à les jouer ».

Et l’architecture dans tout ça ? Si l’un comme l’autre, ils n’ont pas envie de se lancer immédiatement dedans, ils ne l’excluent pas pour autant. D’ailleurs, pour eux, musique et architecture ne sont pas incompatibles, bien au contraire. « On s’est rendu compte qu’il y avait des passerelles à faire entre les deux disciplines. En archi, on te dit que ce qui importe, c’est pas ce que tu vas construire mais le vide que tu vas générer ». Créer des moments de silence à l’intérieur de leurs sons : le tandem cherche à se débarrasser des fioritures pour ne garder que l’essentiel. De vrais architectes du son.

Si leur date au festival Reperkusound vient sonner le glas de leur tournée, elle est aussi le début d’une nouvelle étape puisque le groupe est désormais en pleine préparation de son tout premier album (sortie prévue pour l’automne). « Avec cet album, on se dirige vers quelque chose de plus dark. Ce sera une combinaison de tout ce qu’on a fait avant. On va essayer d’en prendre le meilleur et d’en faire une sorte de melting pot ». Une chose est sûre, ces deux-là n’ont pas fini de nous surprendre.

 

Morgane Nicolas

 

Holy Two est accompagné, sur scène, du batteur Remi Ferbus.

Leur page Facebook ici
Ils ont aussi des chaînes Youtube et Soundcloud

Festival des Reperkusound au Double Mixte : 19 Avenue Gaston Berger, 69100 Villeurbanne

© Cox – Lucie Rimey Meille (photo de couverture)
© Iamjusteen  (photo corps de l’article)

Laisser un commentaire

9 + = 17