Partons à la découverte d’un duo franco-américain fait de charme et d’électro-acoustique. Incarnée par Anna Majidson et Romain Hainaut, la paire de Haute a joué le jeu en s’attelant à nos questions. Entre influences hybrides et beatmaking assuré, les deux compères nous ont régalé tout en confidences.


Tous les deux sont nés en France, ont vécu une grande partie de leur vie aux USA (elle en Californie et lui à New York) et se sont trouvés à Montréal pour leurs études. Après une premier contact via un groupe Facebook, Anna Majidson et Romain Hainaut ont eu le match artistique 2.0 qu’ils espéraient. A partir de là, ils ont cultivé une identité particulière à travers leur héritage culturel. D’un côté Anna, pianiste, guitariste et chanteuse, elle a fait ses preuves à travers des expérience dans le R’N’B et le jazz manouche. De l’autre, on retrouve Romain qui, avec sa casquette de beatmaker, s’est affirmé dans l’électro / hip-hop en s’inspirant des rois de la French touch comme Mr Oizo, Breakbot ou encore Justice.

En se réinventant mutuellement, ils ont réussi à faire de leurs univers diamétralement opposés, une combinaison métissée bercée entre la voix suave et réconfortante de notre chanteuse et les rythmiques lunaires et sensuelles de son acolyte. « On essaye de faire un mélange cohérent pour que cela ne fasse pas de la soupe musicale (rires) », explique Romain, « En grandissant chacun de notre côté, c’est vrai qu’on a pu avoir un background différent. On a des influences hyper variées mais on se retrouve quand même sur des piliers de base. Je pense que ce qui est cool ,c’est que ça peut parler à tout le monde à tous les âges… Ça reste accessible mais on aime que ce soit complexe quand même ». Cette complexité, on la retrouve notamment dans leur technique de production. Authentique en terme de créations sonores (aucun samples, que de la composition), le duo se plait à mixer divers instruments sur des beats particuliers afin de se créer un univers électro-acoustique à la fois déroutant et entraînant.


L’excès d’émotion, carburant puissant pour les compositions


Se basant sur des émotions réelles, le duo écrit également des textes aux multiples interprétations à la manière d’un journal intime. Comme un exutoire, ils déversent leurs sentiments dans leur morceaux en évoquant des histoires vécues personnellement : « On parle surtout de relations amoureuses », se confie Anna, « c’est là qu’on a les sensations les plus fortes en général. C’est vrai que j’écris souvent quand j’ai eu un excès d’émotion. Je me mets à la guitare, au piano, je libère les vannes et je laisse tout sortir (rires). Je trouve que la mélancolie c’est quand même quelque chose de beau qui peut parler à tout le monde ». Et même si le caractère triste et touchant de leurs écrits fait partie intégrante de leur identité, ils restent dans cette optique de diversité en envisageant une ouverture du champs des possibles « C’est quand même difficile d’écrire des trucs heureux sans tomber dans les clichés « cheesy » ou chiants (rires). On tente de plus en plus de changer, surtout avec Romain qui est plus focus sur le groove. Aujourd’hui, on essaie de nuancer mais ça se repose toujours sur des histoires sentimentales. »

Après Reciprocity (2015) et Nuit (2016), les deux artistes nous préparent une nouvelle production qui projette de toucher les étoiles (plus Haut(e) ça sera le soleil). Avec leur derniers single « Shut Me down » et « Precious », Anna et Romain nous ont d’ores et déjà donné un avant goût subtil de l’envolé que l’on risque de prendre à la sortie de ce prochain album. Ou ? Quand ? Comment ?  (que fait la police ?) Ça pour l’instant, il faut dire que c’est un petit secret. Mais ne vous inquiétez pas, on est là, aux aguets, prêt à en découdre et impatients pour ce rendez-vous qui promet d’être … de Haute voltige.


Aviva Nakache
©Kay Malleon


Retrouvez les sur Facebook, Youtube et Soundcloud