En indigence de trésors musicaux dans ce bas monde, Kosmic s’est épris d’un groupe qui passait par là. Golden & Go, grappe de musiciens aux multiples univers, se retrouve ici, prêt à éveiller vos papilles auditives.

Formés il y’a maintenant deux ans au détour d’une « journée des talents » au lycée Chaplin de Décines (près de Lyon), les Golden & Co ont déjà quelques bagages sur les épaules. « Au début, on s’appelait les Golden Buckles (ndlr : Boucles d’Or, en anglais). On était trois, on jouait dans la rue, dans deux trois bars… » confie Babil, chanteur du groupe. « Il y’a eu ensuite plusieurs allées et venues, des membres se sont greffés petit à petit. C’est pour ça que maintenant on nous appelle les Golden & Co. Parce que il n’y a pas que des artistes permanents. Aujourd’hui, on est un peu moins d’une dizaine » .

Alliant des styles hétéroclites : soul, blues, hip/hop en passant par la funk, ces jeunes artistes réussissent à s’approprier une ribambelle de penchants musicaux. C’est en s’inspirant des plus grands (Neil Young, Rolling Stones, The Animals et BB King, entre autres), qu’ils nous proposent reprises et compositions plus atypiques les unes que les autres : voila un cocktail (sans alcool bien sur) musical comme on les aime.

Réunis autour de leur passion commune pour notre chère divinité « musique », ils se sont battus pour obtenir ce que bien d’autres leur envient : la (Golden &) cohésion : « A la base, c’était vraiment le ghetto (rires). On faisait avec ce qu’on pouvait, on était plus dans l’esprit Jam. Notre mot d’ordre était le feeling. On variait souvent les structures. C’est la qu’on a trouvé notre identité, notre style : ça nous a permis d’avancer » . Et il n’y a pas à dire, ils ont beau être tous pimpants et dans la fleur de l’âge, leur jeunesse peut mettre une légère claque aux plus expérimentés : « Ce qu’on a vite compris, c’est qu’il fallait qu’on s’écoute les uns les autres. Maintenant on se formalise, on essaye de rendre notre travail plus carré, plus propre, pour que le public ressente le plaisir qu’on a à jouer » . Du talent, de la folie (parce qu’il faut avouer qu’ils sont un peu fêlés) et un brin de maturité : on en deviendrait presque jaloux.

Le commercial à la trappe, l’authenticité de rigueur.

Revendiquant leur antipathie pour le commercial, ils veulent, à travers leurs prestations, que le public apprécie leur son non pas parce que tout le monde l’écoute, mais pour que chacun puisse s’identifier derrière le message qu’ils veulent délivrer. Comme le dirait Victor Hugo, « La musique, c’est du bruit qui pense ». Pas un bruit qu’on nous sert telle une soupe et qu’on absorbe comme une éponge. Non. Simplement un bruit qui, le temps d’un instant, permettrait à chacun de s’évader, vider son esprit et « kiffer grave! ».

En attendant de finir leurs études (parce qu’en plus ils sont sérieux), les Golden continuent de fouler les planches afin d’amplifier leur notoriété naissante. Il participeront au vernissage Kosmic le 17 septembre 2015 au Crock’N’Roll Saint Paul et vous pouvez d’ores et déjà venir les applaudir au Kelly’s Pub deux samedi par mois lors des Jam’s sessions.

Aviva Nakache

Crock’N’Roll Saint Paul : 6 rue Octavio Mey, Lyon 5e
Kelly’s Pub : 12 Quai Romain Rolland, Lyon 5e

Actuellement dans le groupe : Babil (chant), Antoine L (guitare), Loïc (saxophone alto), Alix (saxophone ténor), Flo (batterie), Antoine T (piano), et Tanguy (basse)