Ghost of Christmas : de l’electro/bass music venue du ciel

A l’heure où les festivités sont à l’honneur, la rédaction lutte contre la chute des températures en s’aventurant sans vergogne au pays des artistes indépendants. C’est une nouvelle fois au détour d’un périple au festival Marsatac que Kosmic a découvert un nouveau groupe prêt à vous échauffer la fibre auditive : Ghost Of Christmas. Entre décadence anglaise et bass music, le duo nous a conduit placidement dans son univers enchanteur.

 

Voilà maintenant trois ans que Gael Blondeau et Martin Mey forment un duo qui déballe talent et rifs musicaux. L’histoire commence en 2013 quand un ami en commun (un certain TeeTwo Mariani de source sûre) provoque leur rencontre. Une entrevue qui s’est très rapidement révélée payante car oui, si c’était d’abord pour un simple featuring que les deux compères ont collaboré, leur coup de foudre humain et musical les décida à matérialiser un projet mettant en commun leurs folles idées : Ghost Of Christmas.

Assemblant avec justesse la bass music à divers styles musicaux (garage anglais, electro, soul, post/dubstep…), ils manient à la perfection leur équilibre artistique en dévoilant une complémentarité sans égard : « Gaël est un fou de tout ce qui est productions sonores et rythmiques », se confie Martin, « lui s’occupe de tout ce qui est tempos avec ses machines et je m’inspire de son travail pour poser une mélodie et un chant dessus. C’est vrai qu’on peut mettre du temps à produire mais c’est parce qu’on est plutôt du genre à se creuser la tête longtemps pour affiner les choses. On tient vraiment à ce que tout soit parfait. Comme on a deux rôles assez distincts, c’est assez simple de travailler ensemble.

 

goc-articleUn parrain en Or

 

Grâce à un talent de fer aromatisé d’une bonne dose de culot, nos deux artistes ont vu leurs rêves se concrétiser quand, au détour d’une soirée fin 2015, le label du notoire Laurent Garnier, SLY, décida d’enregistrer leur tout premier EP : Awake. « On a pu bénéficier de l’aura de Laurent Garnier qui nous a parrainé sur ce projet. On est vraiment content qu’il ait pu nous soutenir parce que c’est quand même la classe de l’avoir comme parrain (rires). C’est un grand fan de musique qui écoute quasiment tout ce qu’il reçoit et on a eu de la chance que ça lui plaise ». A travers cette production, nos deux artistes y ont déballé un panel de compositions autobiographiques puisées sur un registre minimal liant intensité électronique et mélancolie soul. Une combinaison payante qui leur a permis d’enrichir leur univers planant et ensorceleur.

Avec un nouvel EP en prévision, Gaël et Martin prévoient d’approfondir leur technique afin de présenter un travail plus élaboré et plus personnel : « On voudrait aller plus loin dans la complexité de certaines sonorités. On va aller explorer des trucs un peu plus barrés en déstructurant des choses qui étaient un peu plus organisées au début. On apprend encore à se connaître mais là on va pouvoir se permettre de faire quelque chose qui nous fait vraiment plaisir ». A travers cette nouvelle dimension artistique, le duo n’est pas près de descendre de son traîneau et promet de faire de ce début d’année 2017, l’avènement du « Fantôme de Noël ».

 

Aviva Nakache

 

Leur page Facebook Ici
Leur site internet Ici
Ils ont aussi une chaîne Youtube et Soundcloud

Laisser un commentaire

+ 61 = 70