Alors que vous avez bu sans modération des piscines de rosé toute la semaine, notre soif de culture locale ne s’assèche pas. Quelques semaines avant les Nuits Sonores, le Kraspek Myzik lance la première édition d’un rendez-vous folk avec un grand F. Rencontre avec Franck Guscioni, dit Keefran, pour nous présenter cette jolie programmation…

Folk avec un grand F

Comme un petit bourgeon qui fleurit, l’idée d’un événement folk prenait de plus en plus de place au sein de l’équipe du Kraspek : “ On avait cette envie depuis plusieurs saisons. C’est aussi un concours de circonstances car l’année dernière on a décidé de passer le tremplin “Elles chantent” en biennale “ nous confie Keefran. “ En plus, hasard de programmation, on s’est retrouvé avec 3 soirées hyper cool à la suite. On a donc transformé ça en petit festival. “ Se servant de cette opportunité, Franck a voulu couvrir l’ensemble des cultures folk : “ On passe du bluegrass avec Glenn Arzel & Claire Nivard au one man band de Docteur Flamingo en passant par le country de Mary Reynaud. “ Une diversité propre à l’identité du petit club des pentes : “ Cela correspond parfaitement à ce que l’on aime faire ici. Personnellement, j’aime beaucoup dénicher des choses que l’on a pas encore vues. “
Festival ou pas, l’ADN de la salle s’exprime aussi par la venue d’artistes internationaux. La texane Whitney Rose clôturera la soirée folk américain et sa présence est primordiale pour notre gone : “ Dès que je suis arrivé ici, j’ai tout de suite ramené les étrangers. La France était zappée sur les circuits de routing de tournée. Je trouvais dommage que beaucoup de gros costauds jouent en appartement. “  Il a alors pris les devants pour intégrer des artistes venus d’ailleurs à sa programmation lyonnaise : “ J’ai toujours souhaité confondre vivier local et international. En plus, c’est l’occasion d’en parler à la radio ou de s’associer avec des webzines. Cela permet aussi d’élargir notre exposition avec la promotion qui va autour. “ L’équipe souhaite voir ce nouveau-né perdurer dans le temps : “ Bien sûr j’aimerais qu’il y ait une édition numéro 2, 3, 4… Avec toujours plus de belles propositions. Je pense qu’il sera glissant sur la période. Il faut être bon sur la communication mais c’est très intéressant de travailler comme ça. J’ai déjà tenté ça pour le Voodoo People en 2011. “ Il faut dire que ce genre d’initiative joue grandement en faveur de la survie du lieu.

Faire vivre le Kraspek, c’est un combat !

Le Kraspek est un lieu à part. Le public est pratiquement collé aux artistes, la scène n’est pas surélevée et si par malheur il fait chaud… Il fait chaud ! Mais l’atmosphère créée est parfaite pour la découverte de nouveaux talents : “ Mettre en avant nos locaux fait partie de nos valeurs et de celles du label Scène Découvertes. Le club se prête carrément à l’exercice du duo/trio en mode showcase “. Depuis 2003, ce qui était auparavant le Kafé Myzik bataille pour rester en place : “ Les financements ne sont pas très élevés et les contrats aidés vont être remplacés par un nouveau dispositif plus contraignant “ constate le programmateur. “ Cette année on s’est dit : on fonce, on ouvre, on annule rien, on joue tous les soirs ! On s’est foutu dedans mais on est là ! (rires) C’est un véritable acte militant que de tenir une association aujourd’hui !
Malgré les difficultés, le bon accueil des artistes est une véritable règle d’or pour le 20 montée Saint Sébastien : “ On fait de la bonne bouffe, on ne compte pas ce qu’on offre aux musiciens et ils repartent avec les recettes de billetterie. On travaille sur de petits montants mais les artistes sont bien reçus ! “ Ancien booker, Franck a une véritable empathie pour les amateurs : “ Je suis toujours bienveillant avec les équipes artistiques émergentes, par exemple je réponds aux mails. On ouvre nos portes à des associations qui veulent faire une première soirée, qui cherchent un premier lieu pour s’éclater. La plupart du temps, elles reviennent car elles ont adoré l’ambiance. “ Il voit également d’un très bon œil l’implantation de nouveaux lieux de diffusion sur les pentes : “ Je pars du principe que plus il y a de salles, mieux c’est. C’est important d’avoir une camaraderie entre nous, savoir qui est qui, qui fait quoi. Je n’hésite pas à aller voir des concerts chez les copains. Il m’arrive même de jouer chez eux avec mes groupes. “ Formidable acteur de la scène locale, ce récent amoureux de la folk vous attend de pied ferme les 25, 26 et 27 avril pour cette riche première édition du Folk’em All Festival !

 

Samuel FERREIRA

Le Kraspek Myzik, 20 montée Saint Sébastien 69001 Lyon
La Page Facebook

Toute la programmation
Jour 1 : 25.04 Glenn Arzel & Claire Nivard + the Hillockers
Jour 2 : 26.04 Mary Reynaud + Whitney Rose
Jour 3 : 27.04 WildShepherd + Docteur Flamingo