Alors que l’été prépare une arrivée originale, c’est entre bain de soleil et chant sous la pluie que la rédaction a plongé sa main au fin fond du banneton musical lyonnais. Une pêche artistique rondement menée qui s’est terminée par la capture d’un gros lot imprégné dans une marée soul/jazz/hip-hop : Electrophazz


Quand leur musique est bonne, sonne et donne, il s’avère qu’elle guide nos pas. A l’aboutissement d’une ribambelle de rencontres et jams session en pagaille, voila maintenant neuf ans qu’Electrophazz arpente les chemins sinueux de la scène locale. Partant d’une base de quartet instrumental, le groupe représente aujourd’hui un grappe de huit artistes surfant sur un flot « Neo-Soul » et se maraude le titre de « Révélation All That Jazz 2015 ». Jouant sur une mixité des genres atypique, le groupe puise son identité à travers un métissage (et un mélange de couleurs) soul, hip-hop et groovy, le tout porté par une ligne directrice jazzy.

Electrophazz corps articleUnissant les inspirations de chacun (Robert Glasper, Eminem, Miles Davis, Erykah Badu…), Electrophazz impose une cohésion constante à travers des textes fédérateurs et humanistes : « On fonctionne et on collabore de manière assez étroite », se confie NotaBene, MC du groupe, « Nos titres sont inspirés de chacun d’entre nous d’une façon ou d’une autre. Il y’a des thèmes assez récurrents comme l’amour, le lâché prise… on explore un peu la nature humaine, la vie du quotidien ». Avec une eurythmie rythmique et instrumentale, le groupe apporte sa pierre à l’édifice du jazz en y associant du rap et du chant. Une alliance explosive qui dévoile une fusion artistique singulière : « En unissant les deux styles, on a eu la volonté de se rapprocher du public sans chercher à faire de la musique populaire. Ce qu’on voulait, c’est moderniser un peu le jazz en y apportant des touches hip-hop et soul. On tend plus à faire de la musique qui nous plait que de la musique qui marche. On ne sait pas si on fait quelque chose de nouveau, mais on fait déjà quelque chose de différent en s’inspirant de ce qui s’écoute actuellement aussi. »

Un album, une tournée, what else?


Traînant déjà deux EP (« Made in Phazz » et « Growing Strong ») et un album (Shades of your Soul) derrière elle, cette belle cabale compte ajouter une corde à son arc avec la sortie d’un nouvel opus prévu pour l’automne 2016. Soutenus par une campagne de financement participatif (ils ont réussi à se dégotter plus de 10 000 euros), les huit artistes se sont donnés corps et âme dans l’enregistrement de ce nouveau bébé, qu’ils ont pu façonner avec l’art et la manière lors d’un séjour à « La Maison des Artistes » en mars dernier. Tenue par André Manoukian et Pascal Armand, cette maison, implantée en plein coeur de Chamonix (74), englobe un Club de Jazz, un studio d’enregistrement et un label discographique. Ainsi, Electrophazz a pu, en tant que résident artistique, bénéficier du studio et d’un hébergement gratuit avec une seule condition : assurer un concert chaque soir au public du Club. Une expérience humaine et professionnelle qui a marquée une évolution manifeste au sein de cette joyeuse coterie : « Tout ça s’est inscrit dans un acheminement précis » nous raconte Yann Phayphet, bassiste, « il se trouve que dans la création de cet album, on a grandi, aussi bien en tant que groupe qu’individuellement. On a chacun cherché de nouveaux sons, élaboré de nouvelles approches. Ce sont des étapes importantes qui nous ont soudé et fait gagner en maturité. Aujourd’hui, on est une belle famille ».

Sur un tempo très millimétré, Electrophazz déroule peu à peu son talent à travers un périple pré-promotionnel. Mettant en haleine son public sur la sortie de son petit bijou aux 13 diamants, les huit acolytes ont dores et déjà débuté leur tournée des grands ducs en terre Rhône-Alpine et comptent l’étendre jusqu’à fin aout. Prochains concerts en date : le 4 juin à Chatellerault pour le Jazzellerault (86), et le 9 juin au Jazz Bat La Campagne de Parthenay (69).


Aviva Nakache


Electrophazz, Les Membres : David Marion (clavier, compositeur principal), Célia Kaméni (chant), Thaïs Lopes de Pina (chant), NotaBene (MC/rap), Tim Campanella (batterie), Antoine Viallefont (saxophone alto/soprano), Yann Phayphet (basse électrique) et Jean-Alain Boissy (saxophone ténor)

Leur page Facebook ici
Ils ont aussi des chaînes Youtube et Soundcloud
Leur site internet ici

La Maison des Artistes :  84 Chemin de la Tournette, 74400 Chamonix-Mont-Blanc
Jazzellerault : 26 Place Dupleix – les Halle, 86100 Châtellerault
Le Jazz Bat La Campagne : 46 Boulevard Edgar Quinet, 79200 Parthenay