Directors Cut : par amour du Rock

La rédaction vous avait parlé de leur premier court métrage il y’a de ça un mois, Directors Cut est cette fois ci sous les feux des projos avec la sortie de leur deuxième album « Cycles ».

 

Formé au détour d’une fin d’année 2013 mouvementée, Directors Cut découle de l’alliance non-officielle de deux membre de Kultkillers (Joris et Lucas) et deux autres de Slut Machine (Clément et Henri). Dans ce qu’on pourrait qualifier de coup de foudre humain et artistique, les quatre compères se sont unis pour le meilleur et pour le rock et s’aventurent depuis sur les chemins sinueux de la scène indépendante (qui, on peut vous l’assurer, ne mènent pas tous à Rome).

Aujourd’hui, après un EP, « K » (2013) et un album éponyme (2014), le groupe met les petits plats dans les grands avec la sortie d’une troisième production « Cycles » : « Il faut savoir que pour notre premier album, il n’y a eu vraiment de laps de temps entre les morceaux qu’on à créée, du coup tout est allé très vite. », explique Joris, guitariste « A l’époque ce qu’on voulait, c’était juste sortir un truc cool qui pourrait plaire sans forcément penser à aller plus loin. Pour celui là, on voulait vraiment faire quelque chose de plus abouti et avec un réel concept, c’est pour ça qu’on a mis autant de temps à l’enregistrer ».

 

La boucle est bouclée

 

Et on peut dire que tout vient à point à qui sait attendre. Elaboré sur une base de phases musicales, « Cycles » a la particularité d’être divisé en trois blocs de styles (composés de trois morceaux chacun), de manière à condenser les influences de chacun dans un seul et unique album  : « Il y’a une partie qui représente le punk/rock à roulette (rires). Une deuxième plus métal avec des sonorités plus techniques et une troisième plus axée sur la pop ».

Dans cette idée de mélange des genres, Directors Cut marque un grand pas dans son évolution artistique et consolide son identité à travers une dynamique précise : « On a eu cette idée de trois blocs assez rapidement », se confie Henri, bassiste/chanteur, « Il y’a une véritable unité sur cet album qu’on n’avait pas forcément dans ce qu’on pouvait faire avant. Les parties qu’on a pu élaborer ne s’opposent pas, au contraire elles se complètent. Quand on nous demande dans quel style on se place, on peut dire qu’on est dans le rock et toutes ses déclinaisons. C’est tout ce qui fait le son du groupe ».

Avec déjà un court métrage à leur actif, ces enfants du rock préparent cette sortie d’album avec panaches ! Une release party fera d’ailleurs office d’hors oeuvre ce samedi ! Rendez-vous donc le 17 juin au Trokson (Lyon 1e) avec au programme : de la bière, des zicos et bien sur, l’esprit rock’n’roll !

 

Aviva Nakache

 

Directors Cut, Les Membres : Henri Belot (basse, chant), Lucas Biguet-Mermet (batterie), Joris Fleurot (guitare, cheours) et Clément Petit (guitare, chant).

Leur page Facebook ici
Leur Site internet ici
Leur chaine Youtube ici

Le Trokson : 110 Montée de la Grande-Côte, 69001 Lyon, France
 

No Comments

Post a Comment

6 + = 9