La Team Kosmic ne s’arrête pas de fouiller pour toi, les artistes qui habilleront chaudement ta playlist hivernale. Pour cela, nous sommes allés à la rencontre du beatmaker RROBIN. Comme un coup de tonnerre sur la sphère rap, son premier album est sorti le mois dernier, son nom : « Déluge ».

Muni d’une formation classique et d’un passé de rockeur, RROBIN sait tout faire. Il passe d’un style à un autre sans problème. Trap, house, deepkho, ou encore techno. C’est au lycée qu’il apprend très vite à se servir d’un logiciel de son. Il met alors les deux pieds dans le monde du Hip-Hop en envoyant des morceaux aux rappeurs qu’il apprécie. Il fait donc ses armes aux côtés d’un artiste qu’on ne présente plus : Grems. Depuis, les deux ne se quittent plus, et font incursion sur incursion dans les sons de chacun.


« On a tout fait pour que la prod soit en avant sans que la voix disparaisse »

Sorti le 16 novembre, le premier album de RROBIN signé chez Galant records  se présente comme une suite de featuring bien choisis. Son ami des débuts, Grems, prête sa voix pour trois titres et son style graphique pour la pochette. D’autres célébrités agrandissent la liste, comme Le Jouage ou bien Spoek Mathambo. À leurs côtés, de nouveaux artistes de la scène Hip-Hop, nous montrent un bon rap. RROBIN a choisi de laisser totalement libre les participants au projet. De la pochette, aux textes en passant par les clips, pas de thème défini et il le dit lui-même : « Liberté totale (rires). Je n’aime pas les albums, concerts ou artistes où c’est du début à la fin la même chose. Et plus ça va partir dans tous les sens et plus ça me plait ».

La diversité d’artistes, d’ambiances et de sonorités qui le composent rendent le projet unique. Des douceurs comme « Routine » avec Starlion, ou bien « Pétillance » avec Le Jouage se mêlent à des titres plus piquants comme « Vitrine » avec KHA et « Jim carré » où l’on entend Grems, Starlion et Eléa Braaz en featuring. « Déluge » le track éponyme et les voix de Grems et Hedi Yusef, abordent la thématique des jours de pluie leur donnant une saveur agréable. Le morceau « Tomorrow » et la voix de la jeune artiste lyonnaise Macy Lu oscille entre chant coloré soul et rap tranchant. Rrobin multiplie les ruptures rythmiques, les effets sur la voix, et  les ponts aux nappes planantes. Il nous fait voyager entre tous ses univers.

Pour ce qui est du son, aucune perte en unicité n’est à déplorer grâce au travail de mixage rondement mené par nos copains lyonnais de chez Jarring Effects. En particulier celui de Céline Frezza : « C’est vraiment elle qui, sans changer les morceaux mais en changeant juste le son, a donné une couleur si particulière à cet album. C’est assez magique. Elle ne m’a pourtant jamais rien demandé de changer, pas même un son. Je lui ai envoyé des pistes de morceaux finies, elle les a reprises pour les nettoyer unes par unes. » Et on est ravi parce que l’album respire le travail bien fait. Éclectique mais pas décousu, rythmique et pourtant si mélodique, du bon rap et bien plus encore, voilà ce qu’on retient de « Déluge » qui annonce un parcours riche au jeune beatmaker.

 

On a appris à connaître l’univers complet de RROBIN à travers ce premier album. Surpris, ému, on bouge la tête et tape du pied. On attend déjà la sortie du prochain et surtout le concert du 25 janvier et le 21 avril pour le Festival Reperkusound dans notre belle ville.

© photo de couverture Lucille Mouret

Retrouvez RROBIN sur Facebook et soundcloud !