Constant : Un modèle à l’essence Hip-Hop

Afin d’accueillir à bras ouverts l’hiver qui se profile devant nous, Kosmic a décidé de faire monter ta température corporelle avec un peu de danse. Grâce au projet Priism., la rédaction a pu aller se promener et découvrir Lyon sous le « prisme » de Constant, jeune et fringant danseur de hip-hop.


La danse comme expression de soi


Quand l’amour pour l’art nous tombe dessus, on ne peut s’en délier facilement. La preuve en est que Kosmic n’a pas fini de faire couler de l’encre grâce aux artistes, et c’est tant mieux. Du côté de la danse, nous avons déniché une nouvelle âme qui s’est justement épris de l’art. 
Constant, 28 ans et danseur de hip-hop. “ J’ai commencé la danse à l’âge de 11 ans au Cameroun, mon pays natal ” se confie-t-il “ Personne n’est artiste dans ma famille. Je ne sais pas d’où ça vient mais je ne pouvais plus me mentir et faire ce qui ne me plaisait pas. La danse a toujours été le meilleur langage dans lequel j’ai pu m’exprimer. ”

Comme ancré en lui, sa passion pour le hip-hop lui a permis de grandir et d’évoluer au fil des rencontres, des projets et des événements. Pendant 8 ans, Constant a su, petit à petit, marquer de son talent la scène urbaine de Lyon. Un talent qu’il s’évertue d’ailleurs à transmettre en tant que prof à AfroMundo, école de danse basée à Vaise (Lyon 9e). “ Ce que je transmets aux gens, c’est d’abord l’apprentissage de soi ”. Un brin philosophe, Constant explique que pour l’improvisation, la question à laquelle ses élèves doivent répondre c’est “ qui suis-je maintenant ? ” (Être ou ne pas être, telle est la question comme dirait Shakespeare…). Pour lui, la réponse se trouve dans ce que le corps projette en mouvement. Il apprend à se connaître avec la danse et dévoile ainsi des émotions qui sont pour lui ineffables par la parole : “ Quand je visionne une vidéo où je danse, je vois le décalage entre les mouvements que j’ai travaillé dans l’entraînement et ce qui est ressorti spontanément ” .


Une nouvelle manière d’enseigner le Hip-Hop


C’est par cette envie de transmettre aux gens cette philosophie de la danse qu’est née sa rencontre avec Elodie Parmentier. Elle lui livre alors son projet : Priism, une start-up qu’elle a fondée et qui propose d’amener des “ voyageurs ” dans une expérience créative en compagnie d’un artiste local. Ils pourront à la fois s’adonner à leur pratique artistique pour développer une oeuvre ensemble mais aussi y découvrir des lieux intimes et insolites en se baladant dans la ville. “ C’est tombé au bon moment ” explique-t-il “ Je voulais trouver différentes manières de rendre intéressant ce que je fais aux yeux des gens ”. Car oui, s’affirmer en tant que danseur n’a pas toujours été une tâche facile pour Constant : “ Quand j’en rencontre certains et que je leur dis que je fais de la danse hip-hop pour gagner ma vie, c’est comme si je disais que je jouais à la poupée tous les jours pour gagner ma vie (rires) ”. L’expérience Priism. lui a permis de réaliser avec soulagement que son travail intéresse du monde et ce, même si ces personnes ne sont pas dans l’univers de la danse. A travers ce nouveau mode d’apprentissage, force est de constater qu’il faut du courage pour se dévoiler a travers cet art: “ Je me suis aperçu que le hip-hop, c’est plus que de la danse et plus que du mouvement. C’est de l’expression personnelle qui s’en dégage, c’est très intime. ”

Avec comme aspiration de combler ses journées de projets qui le font vibrer, Constant s’acharne à apprendre toujours plus de lui et des autres par ses élèves, par ses stages et les rencontres qui en découlent. “ Je considère chaque moment comme une porte vers autre chose. Par exemple, la danse m’a permis de rencontrer Elodie et de pouvoir m’ouvrir à un projet comme Priism. Mon but à long terme c’est de créer ma propre porte. ” Et en attendant de découvrir les nombreuses surprises que nous réserve Constant, vous pouvez d’ores et déjà vous munir de votre agenda pour notez son prochain spectacle avec la cie Tie Break, “Lobby” du 15 au 19 mai 2018 à la Maison de la Danse (Lyon 8e).


Alice Creusot


Priism. : Leur page Facebook ici
Leur site internet ici 

AfroMundo : 53O Rue Saint-Pierre de Vaise, 69009 Lyon
La Maison de la Danse : 8 avenue Jean Mermoz, 69008 Lyon

© Photo Une : Vaulx-en-Velin Journal

No Comments

Post a Comment

8 + 2 =