Cara Mia : la femme cachée derrière les affiches.

Kosmic est parti à la rencontre de la femme aux plus de 220 affiches de concerts, festivals et cinéma : Cara Mia. Emblématique du décor lyonnais, cette artiste exposera à partir de demain au Krazpek Myzik. L’occasion de découvrir et de poser un visage sur l’artiste qui dessine pour les autres. Une exposition, telle une mise au point sur sa vie mais également sur son talent.

 

Elle se montre dans la rue, éclate dans un regard et nous parle sur les murs de musique, de cinéma et de rêve. Cara Mia crée des affiches qui évoquent pour nous des sons et des ambiances. Avec simplicité, elle sait figer sur du papier mieux que tout autre les émotions qui émergent d’un concert. C’est une artiste (même si elle n’aime pas ce mot) qui nous offre une passerelle entre la musique et l’art graphique avec une sincérité touchante, brutte et fun à la fois. A l’occasion des 40 ans des musiques actuelles à Lyon, la ville a souhaité rendre hommage à ses artistes, hors scène. Rien de mieux qu’une exposition de ses affiches, créées pour le Krazpek Myzik le 14 novembre 2018 ! Une exposition et concert du groupe Pharms, spécialement choisi par l’artiste pour l’événement.



Une artiste d’Amiens placardée dans les salles de Lyon.



Priscille, de son vrai nom, est arrivée à Lyon après avoir étudié aux beaux-arts d’Amiens. Ce fut un départ peu évident dans ce nouvel environnement : « il m’a fallu deux ans avant de m’acclimater à cette ville, l’ambiance est différente des gens du nord ! » Pourtant, notre future Cara Mia est loin de s’imaginer les surprises que Lyon lui réserve. « J’avais rien, tout à créer » se confie-t-elle.

Après quelques essais en tant que graphiste pour une boutique de meubles de luxe, Priscille plaque tout et change de direction. C’est en servant au Grrrnd Zéro qu’elle se découvre une passion dévorante pour les concerts. L’ambiance des salles surchauffées et saturées de son lui donne l’envie d’exprimer en dessin l’énergie du moment.


Elle commence sous l’anonymat quelques dessins, illustrant à la Margaux Motin, les états d’âmes d’une femme retournant au célibat de façon enfantine. Un soir, à l’épicerie moderne (sa salle de prédilection) les gens commencent à parler de son travail « c’est sympa, y’a une petite nana qui fait des illustrations en ce moment… » sans savoir, ni même imaginer que la personne à qui ils s’adressent était en réalité l’artiste cachée derrière celle-ci. En effet, dès 2011, les réseaux sociaux ayant fait leur boulot, elle jouit d’une certaine réputation.


« Il y a des jours et des soirs qui bousculent ta vie. » 



Un soir, Priscille propose naïvement au programmateur de l’épicerie moderne s’il lui était possible de créer une affiche pour le lieu. C’est à ce moment que la première page de sa carrière s’écrit. C’est une carte blanche qu’offre le programmateur de la salle pour une affiche, et pas des moindres, car cette première entrée en matière sera pour Baxter Dury. Débute alors une longue et belle histoire d’amour entre la musique, les concerts et les affiches.
C’est à ce moment là que, Cara Mia (ma chérie, mon visage en italien) devient son alter ego, car Priscille tient avant tout à son anonymat.
Cara mia crayonne des affiches pour Cannes au Pantiero, Génération spontanée, le Festival changez d’air et surtout pour le Krazpek Myzik.



« Je ne vais pas à la messe, je vais aux concerts ! » 



Une grande collaboration commence avec le Krazpek. « Je crée au coup de cœur ! » et c’est pour cette salle de concert emblématique située dans les pentes de la Croix-Rousse que l’artiste va trouver son inspiration et pas qu’un peu ! Plus de 80 coups de cœur se transformeront en affiches. Comment la recette de cet échange s’est elle produit ? La programmation lui est envoyée en avance et seulement si la magie opère, une fois le cœur mis à nu, Cara Mia peut alors nous raconter son histoire du bout des doigts. « J’écoute les affiches » quoi de plus évident comme explication ! D’une écoute, le dessin se façonne. Cara Mia crée de façon spontanée « je compose une affiche en moins de 1h, comme un besoin de cracher toute l’émotion que le groupe de musique m’a donnée. Je n’ai pas besoin de beaucoup d’écoutes pour savoir si cela va me parler. Si la musique me transporte je la laisse en fond sonore et je dessine ». Son travail est subtile et coloré, une simplicité dans l’émotion qui nous touche. Des portraits d’hommes et de femmes dans les plus beaux décors et situations. Des paysages aux couleurs féeriques traités avec beaucoup de poésie. Un minimalisme gorgé de courbes. Elle nous placarde ses sentiments ! Elle nous donne les, et surtout, ses visions de la musique indépendante, folk, chanson, rock et pop. Allant de Half Moon Run, Rouge full band, Contard… et surtout Pharms qui figure comme l’affiche d’introduction de son exposition.



« J’aime la fragilité des groupes au début de leur carrière ! » 

 


Cara Mia aime les salles intimistes, telles que le Krazpek. Pour elle, la fragilité des artistes à leurs débuts est touchante. Si elle crée, c’est aussi pour une raison particulière. Elle souhaite devenir la passerelle entre les artistes et l’image. Cara Mia s’est formée seule et désire aujourd’hui aider les autres créateurs en leur donnant une clef pour ouvrir les portes de leur avenir. Ces affiches sont une forme de cadeau. Son souhait le plus cher : mettre en lumière les artistes émergents. Elle crée une ambiance, sans aucun mot, avec des aplats de couleurs et des traits élégants, donnant une force à ses interlocuteurs. Elle est finalement une créatrice de lumière placardée sur les murs.

 

« Un vice à t’aimer » 


Cara mia n’aime pas être reconnue et préfère l’anonymat. Pourtant Kosmic désire aujourd’hui la mettre en lumière à son tour car tout le monde aime son « cul(ot)! » Son rêve (ou affiche) le plus fou serait de réaliser celle d’Alain Bashung ou Damien Saez… malheureusement Bashung nous ayant quittés, nous vous laissons imaginer celle qu’elle aurait pu réaliser de Damien Saez. Si l’idée « d’écouter » une image vous intrigue et bien osez, osez lecteurs ! Osez, osez Joséphine ? Plus rien vous oppose à venir découvrir son exposition au Krazpek Myzik demain, accompagné du groupe Pharms.
Croyez nous, nous ne sommes qu’au début d’une mise au point, loin de la fin car dans Kosmic, nous gardons un vice à l’aimer.

 

Garance Feu

 

Cara Mia : retrouvez la sur Facebook
Kraspek Mysik :
20 Montée Saint-Sébastien, 69001 Lyon

No Comments

Post a Comment

+ 14 = 21