Bottle Next : à la découverte de la « hard-folk »

Alors qu’on commence doucement à se rapprocher de la fin de l’année (et de la sortie du nouveau Star Wars), la team Kosmic vous a déniché une véritable pépite musicale : le duo lyonnais Bottle Next, qui nous a parlé de sa passion pour Michael Jackson autour d’une bière.


Bottle Next (dont le nom vient du bottleneck, ce tube en verre ou en métal qui donne un son country à une guitare) c’est le projet de deux amis d’enfance : Pierre (à la guitare et au chant, et occasionnellement au saxophone) et Martin (batterie et chœurs). Le groupe en lui-même existe depuis 2010. Après plusieurs EPs, ils ont sorti leur premier album, intitulé Bad Horses, en janvier 2017. Selon Pierre, c’est « à la fois un groupe de jeunesse et d’expérience » qui a commencé par de nombreuses sessions de jam et qui, au final, est devenu de plus en plus sérieux. Pour cette production (« qu’on a pas mis 7 ans à faire, mais qui est sorti au bout de 7 ans », la nuance est importante), ils ont contacté Daniel Bergstrand, (qui a déjà produit des groupes de métal extrême comme Behemoth ou Meshuggah), très réceptif à leur musique. « Il a pris plaisir à écouter ce qu’on lui avait envoyé et il a eu envie de travailler avec nous sur le projet » raconte Martin. « Il nous a donné une vraie direction artistique, c’était une grosse expérience de faire ça avec lui ». Pierre se réjouit d’avoir pu se donner « sans vraies limites » car ils ont pu sortir un double vinyle de fort belle facture et surtout distribuer leur disque mondialement. « Mais maintenant le problème, c’est qu’on a plus d’argent » ironise t-il.

Mais au fait, Bottle Next, c’est quoi ?  De l’aveu même des membres, il y a beaucoup trop d’influences pour toutes les nommer, mais ils avouent aimer « les groupes à caractère » avec une identité et un son bien définis. Ce qui caractérise d’ailleurs très bien la musique du groupe tant elle ne ressemble à rien de connu, même si la comparaison avec le groupe de stoner Clutch paraît évidente. « On nous associe souvent au côté redneck, blues, mais ce n’est pas une inspiration au niveau de l’écriture » confie Pierre. Et comme le résume bien Martin : « les gens associent notre musique à ce qu’ils veulent ». En effet, peu importe les inspirations, Bottle Next, c’est direct, efficace, ça ne se pose pas de questions et ça groove dans tous les sens. Ce groove est apparemment un héritage de Michael Jackson qu’ils citent comme une de leurs influences sur leur site. Aussi étrange que cela puisse paraître, les deux compères sont unanimes : Michael a eu un impact considérable sur Bottle Next. Leur musique échappe à toute classification et ils ont dû créer un nouveau genre pour la décrire : la « hard-folk », fruit de leurs acquis dans la culture métal. Mais qu’importe la catégorisation, seule importe la passion, qui est très visible dans leur jeu : « le but, c’est jouer de la musique avec ses tripes ».


Un clip ambitieux en préparation


Aujourd’hui, leur actualité est avant tout marquée par un clip de la chanson « Running Herd », qui est actuellement en phase de montage et d’étalonnage. Selon eux, c’est un clip « fait maison » malgré la quarantaine de techniciens et la quarantaine de figurants, sans oublier les pyrotechniciens et les cascadeurs travaillant tous bénévolement. C’est d’ailleurs la rencontre avec le réalisateur Arthur Fanget qui a amorcé ce projet. Après deux mois de préparation, ils ont ainsi pu commencer à tourner à Mizérieux (42). Le clip, centré sur la question de l’écologie et se situant pendant la Première Guerre Mondiale sortira début 2018. Selon Martin, « ça va peut-être choquer ou dérouter les gens ». En tout cas, nous, on a hâte de voir ça ! Pour 2018, les concerts prendront une grande partie du projet. Car oui, la meilleure façon de vivre l’expérience Bottle Next, c’est de les voir sur scène. En effet le groupe « essaye de proposer une vraie expérience musicale pour que pendant une heure, tu t’en prennes plein la gueule ». Vous voilà prévenus. Cette tournée les fera peut-être même passer par Cuba et pourquoi pas des vacances bien méritées ?

Bref, vous l’aurez compris, on ne peut que vous recommander d’aller écouter Bottle Next, que ce soit sur YouTube ou en concert, c’est bougrement intéressant et pas besoin d’avoir une licence en musicologie pour en apprécier les subtilités. On vous invite à aller checker en priorité leur magnifique reprise de « The Shooting Star » de Gojira, adaptée à leur sauce. On espère qu’ils connaîtront la même explosion que le groupe bordelais car ils le méritent amplement.


Jean Desanlis
© Noodle Photographie

Bottle Next : Leur page Facebook ici
Leur site internet
Leur chaîne Youtube et Soundcloud

No Comments

Post a Comment

73 + = 77