Bluesy Pix : l’intensité Blues / Soul / Rock

Pour dire adieu au mois de Janvier (vous aussi vous pensez que ce mois a eu 367823 jours cette année ?) et accueillir Février comme il se doit, Kosmic s’offre une moisson musicale des plus intéressantes. Perdue au milieu d’une sphère Blues / Soul / Rock, la rédaction est tombée sous le charme d’un quatuor détonnant : Bluesy Pix.


En voilà un pur produit de la scène indépendante lyonnaise ! À la croisée des chemins, Bluesy Pix s’est formé il y a trois ans, lors d’une entrevue impromptue entre deux pointures de la musique. : Olivier Price et Hilairys Mabs. D’horizons différents mais unis autour de la même passion, ils se sont lancés à corps perdu dans ce projet valsant entre la soul, le rock et le blues : « Avec Hilairys (ndlr : le chanteur), on s’est rencontré en février 2015 »  explique Olivier (guitariste). « On avait chacun notre parcours musical : moi je viens du hard rock voire du métal. Lui a grandi dans le chant gospel et la soul. De mon côté, j’avais envie de faire autre chose. On a chacun élaboré nos compositions et c’est comme ça qu’on a commencé : on a mis en place un groupe, un répertoire, créé un visuel et commencé à faire des dates ».

Et les voilà partis pour l’aventure ! Au fil des concerts et autres envies d’évolutions dans leur musique, nos artistes ont ensuite intégré au navire un batteur (Emmanuel Thiot) et un bassiste (Fred Barouillet). Dans un brassage impétueux d’influences (Mickael Jackson, Prince, Iron Maiden,  Metallica…), ils se sont imprégnés des aspirations de chacun pour élaborer leur identité. Sous cette formule à quatre, le groupe surfe aujourd’hui sur la tangente entre l’énergie du rock et la virtuosité de la soul.

Le groove de l’expérience


Dévoilant une eurythmie artistique soulevée par une signature vocale paradoxalement délicate et puissante, le quatuor a réussi à marquer au fer blanc les esprits avec la patte Bluesy Pix. Car oui, si chaque membre a enrichi le son du projet à sa manière, ce sont aussi leurs textes à la fois profonds et pêchus (basés sur la relation humaine) qui ont pu forger la symbiose du groupe : « C’est surtout la musicalité des mots et des phrases qu’on est allé chercher », se confie Emmanuel. « Parfois, sur certains grooves, Hilairys peut changer quelque chose dans sa voix : accentuer et varier des termes et même inverser les couplets (rires). Il essaye d’apporter de la profondeur, de l’émotion. » Et au chanteur de rajouter : « Il y a beaucoup de nos écrits qui représentent des moments de nos vies mais l’idée, c’est que tout le monde puisse s’y identifier. Du coup, on en parle de manière assez simple. »

Fort d’une expérience à couper le souffle (plus de vingt ans dans le milieu ! ), ces artistes gardent cependant les pieds bien ancrés dans le sol. La folie des grandeurs ? Non merci, pas pour eux. « Il ne faut pas faire de la musique pour être une star, mais en faire parce que tu aimes ça » nous assure Manu. « Quand on a uniquement pour but de faire des scènes monumentales, on se focalise sur des choses qui finalement n’arrivent pas. On passe à côté du plaisir de jouer, alors on est déçu, frustré et on réalise que c’est ce plaisir-là qui nous manque. Il faut aussi accepter ses erreurs, ses échecs et surtout ne jamais abandonner » Et c’est avec cette détermination que ces quatre fantastiques ne comptent pas rendre les armes de sitôt ! En pleine préparation d’une production, ils alimentent leur statut de « bêtes de scène » en foulant un maximum de planches ! Aux dernières nouvelles, ils enflammeront la salle du Farmer (Lyon 1er) ce mercredi ! Allez, envie de te prendre un bon bol d’air énergique et nostalgique ? Pour nous, aucune hésitation car comme dirait l’autre : toute la musique qu’on aime vient de partout, mais surtout du Blues(y Pix) !


Aviva Nakache

© Dorothée Gorry

Bluesy Pix : Leur page Facebook ici
Leur site internet ici
Retrouvez-les aussi sur Youtube et Soundcloud

Le Farmer : 14 montée des Carmélites, 69001 Lyon

No Comments

Post a Comment

2 + 5 =