Black Lilys : Les papillons dark-pop

En pleine réjouissance des illuminations dans notre belle ville lyonnaise, lumière sur Black Lilys, un duo magique qui nous offre une dark-pop instinctive et touchante.


« We all need darkness to see the light. » Comprenez : « Nous avons tous besoin d’obscurité pour voir la lumière. » Cette petite phrase est un réel leitmotiv pour Camille (chant) et Robin (guitare). Grâce à leur musique, les deux frères et sœurs nous plongent immédiatement dans un univers sombre, doux, riche et bienveillant. Même s’ils ont toujours été proches et complices, un triste événement les ont fait s’éloigner :

« Juste avant de commencer la musique, on a perdu notre mère. Cela nous a complètement séparés chacun de notre côté à vivre notre deuil » se confient-ils. « Dust of You  », leur premier titre, a servi de nouveau point de rencontre : « C’est la musique qui nous a permis de nous retrouver et c’est en créant ce titre qu’on s’est dit qu’on arrivait à se parler. On a alors retrouvé quelque chose d’apaisant et de bienveillant entre nous. »

Au fil des années leur relation fraternelle a évolué au sein du projet. Aux prémices de leur aventure, Robin accompagnait simplement Camille sur quelques morceaux et il y a eu ce « besoin de lâcher les choses, que ce soit dans l’écriture des textes ou dans la musique. » Cette attirance inconsciente du départ s’est vite métamorphosée en évidence et « Memories of a Blind Mind », leur premier EP, est sorti en 2014. « Blood Ties » quant à lui, fut célébré début 2017 lors d’un french kiss mémorable au Transbordeur. Depuis, notre tandem artistique ne cesse de s’enrichir et de nouer des liens forts avec la scène lyonnaise : « Notre dernière grosse claque, c’est Buridane. On est allé la voir à La Maroquinerie et c’est mon meilleur concert de l’année » se confie Camille. « On apprécie également Martin Luminet avec qui on a joué à Paris, les Nazca ou encore Wooden Beaver.”


“ Le papillon est l’un des insectes les plus intrigants car il se transforme ”


Nos deux papillons se transforment. Aujourd’hui, accompagnés de Jean-Noël Godard aux percussions, ils se renouvellent en permanence. Cherchant toujours la petite étincelle qui fait la différence, ils ont su s’affirmer dans leur manière de travailler : « C’était super intéressant de collaborer avec lui sur l’album, il y a eu une vraie fusion. » En plus de l’aspect professionnel, nos deux âmes complices ont su apporter un regard neuf à leurs musiciens : « En percussions on a bossé sur des effets de cymbales par exemple. Et Jean-Noël nous disait qu’il n’avait jamais fait des choses comme ça auparavant . »   

Fascinée par les insectes depuis toujours, Camille accorde une réelle importance aux papillons dans les visuels du projet. En effet, « le papillon est l’un des insectes les plus intrigants car il se transforme, comme s’il naissait une deuxième fois. Il nous arrive toujours des histoires étonnantes avec eux. On les reçoit comme des petits signes selon la situation dans laquelle nous les rencontrons. » Vous l’aurez compris, le papillon est une vraie symbolique. C’est une allégorie de la résilience : « cette faculté de l’être humain de rendre quelque chose de douloureux, beau » si chère aux yeux de Black Lilys. Nos deux artistes suivent aujourd’hui un cursus de deux ans au Studio des Variétés pour parfaire leur parcours artistique et s’apprêtent à sortir leur premier album en Mars prochain…


Samuel Ferreira

© Crédit photo de couverture : Anne-laure Etienne 
Photo dans l’article : Vincent Assié

Black Lilys : Leur page Facebook ici
Leur chaîne Youtube et Soundcloud


Le Transbordeur : 3 Boulevard de Stalingrad, 69100 Villeurbanne
Studio des Variétés :  20 Passage Thiéré, 75011 Paris, France
La Maroquinerie : 23 rue Boyer, 75020 Paris

No Comments

Post a Comment

44 − = 34