Même si la décadence des températures refroidit quelque peu les esprits, Kosmic garde les idées fixes et s’échauffe à grandes foulées dans sa perpétuelle course aux artistes. Au milieu du gratin musical lyonnais (avec double supplément fromage s’il vous plaît), la rédaction s’est régalée les papilles auditives avec un jeune groupe de pop-électro qui passait par là : August.


Tous pimpants et frais comme des gardons, nos quatre loustiques d’August s’abattent sur la scène indépendante depuis pas mal de temps. Au milieu de l’engouement qui rutille autour autour de la musique à Lyon, c’est sur les bancs de l’école que la fumée a commencé à prendre il y a un peu moins de deux ans maintenant. « Avec Joseph (ndlr : le chanteur), on s’est rencontré au conservatoire » se confie Robin, guitariste. « On faisait nos études de musiques actuelles là-bas. Il avait quelques compos en stock alors il me les a faites écouter. Et c’est comme ça que tout a commencé. » Et bim, coup gagnant ! A partir de là, une histoire commence, un groupe se forme et trois autres compères rejoignent la barque : Paul (basse), Tim (piano) et Anthony (Batterie).

À travers leur premier EP « The Night », tout beau tout neuf, August marie avec l’art et la manière une pop entraînante à des saveurs électroniques acidulées et enivrantes. Surfant sur leur complémentarité artistique, nos musiciens créent leur équilibre autour de morceaux basés sur un thème universel mais surtout indémodable : « On parle beaucoup d’amour dans nos chansons » explique Joseph. « On compose la musique ensemble et j’ajoute les paroles. C’est vraiment un sujet qui me vient spontanément à chaque fois. Ce qui est bien, c’est que tout le monde peut s’identifier là-dedans : les relations qu’on peut avoir à nos âges, ce qu’elles nous apportent personnellement… » À cela s’ajoute le côté insouciant et fou de la jeunesse dans la nuit avec cette « sensation que n’importe qui peut avoir quand on fait la fête où l’on rencontre certaines personnes ». Avoue-le, toi aussi t’as été (ou tu es encore) jeune, tu le connais ce sentiment grisant où pendant quelques heures, tu te libères de certains poids, rien n’est impossible et que le monde t’appartient (tout du moins ta ville mais c’est quand même cool).



En route pour le Ninkasi Musik Lab


Déjà en préparation d’une prochaine production (dormir ? pourquoi faire), le quatuor fait partie aujourd’hui des douze lauréats sélectionnés pour la deuxième édition du Ninkasi Musik Lab ! (Oui madame ! ) Connu aussi pour la qualité de ses bières artisanales locales (on est fier de notre région car nos régions ont du talent), le Ninkasi étend son réseau depuis deux ans avec un Tremplin Régional de Musiques Actuelles. Dans ce projet culturel, la chaîne farfouille et repère des groupes musicaux dans les terres d’Auvergne – Rhône-Alpes pour les « accompagner dans leurs parcours de pré-professionnalisation ». Les sélectionnés doivent alors assurer un concert pour qu’un jury trié sur le volet choisisse les cinq finalistes*. En récompense à la clé : enregistrement d’une maquette, de l’aide à la diffusion, résidence, coaching, programmation pour la Fête de la Musique … Tout ça tout ça (c’est déjà pas mal) ! Pour nos chouchous, c’est au Fil de Saint-Etienne que tout se jouera. Le 11 avril prochain, il défendront leur projet face au groupe de métal Strivers. En attendant, August compte bien faire chauffer les batteries avant le grand saut ! Le groupe prévoit d’enflammer la scène du Hard Rock Café aux côté de Kinetic et Outshape le 15 février et accompagnera ses copains de KØS au Groom le 3 mars prochain** !


Aviva Nakache


August : leur page Facebook ici
Retrouvez les sur Youtube et Soundcloud

Hard Rock Café : 1 Rue du Président Carnot, 69002 Lyon
Le Groom : 6 Rue Roger Violi, 69001 Lyon
Le Fil : 20 Boulevard Thiers, 42000 Saint-Étienne

* La finale aura lieu en mai 2018
** On ne connaît pas encore les dates du mois d’Août, mais dès qu’on en saura plus ne vous en faîtes pas, on sautera sur l’occasion pour vous le faire savoir.