Les 24h de l’Insa : la foudre s’abat sur le campus de la Doua

Au milieu de notre terre bénite Lyonnaise où saint Guignol est roi, les festivals s’enchainent à fond les ballons et n’en finissent plus de combler l’âme de teufeur et grand amateur de son qui sommeille en chacun de nous. Après des Nuits Sonores mémorables, pas le temps de niaiser ni même de redescendre sur Terre, voilà que les célèbres 24 heures de l’Insa s’amusent à nous faire de l’oeil. Et oui, ce n’est pas fini m’sieurs dames ! Voilà un week-end qui s’annonce fructueux : avec une programmation du tonnerre, la Doua s’apprête à accueillir les éclairs sur son campus.

 

Voilà encore un bon prétexte pour aller lever du coude et s’enjailler comme il nous plait (après tout, c’est le mois de mai) : les 24 heures de l’Insa ! Ah Lyon, tu ne finiras jamais de nous régaler.  Avec un week end de folie en prévision, la réputation du plus grand festival étudiant d’Europe n’est plus à faire. Car oui, chaque année, et depuis quarante quatre ans (oui, ils ont battu les noces d’émeraude), le campus de la Doua accueille plus de 10000 personnes prêtes à jouer les carnassier et profiter de trois jours de concerts et d’animations en tous genres. Imaginé et monté de parts en parts par nos condisciples de l’Insa, (Ingénieur = timoré ? ce n’est pas ce qu’il fallait démontré), l’événement s’apprête à en mettre plein la vue.

Si pendant ces trois jours, le sport et ses ateliers seront en première ligne les journées  (samedi et dimanche) (courses et relais de 24 heures, combat de sumo, handi hockey, tchoukball, quiddich et on en passe), la colonne vertébrale du site se développera sur les deux soirées (vendredi et samedi) où la prog musicale te fera plus saliver qu’un gratin dauphinois sortant du four. Avec la volonté de faire de l’éclectisme son mot d’ordre, les 24heures de l’Insa ont une nouvelle fois décidé de sortir l’artillerie lourde. Du hip-hop au reggae en passant par le rock, le slam, l’électronique, la dubstep et la dub, tout les comptes pourront être retrouvés par chacun.

Pour ce qui est de nos chouchous locaux, vendredi, le groupe Kinetic (vainqueur du tremplin rock du festival) enflammera la Grande Scène à 20h30 avant de passer le micro au duo plein de charme et de pop électrisante Holy Two. Le même soir, tu pourras aussi retrouver Danakil, Rhino (Reperkusound remember ?), Krak In dub, Kognitif, Contrefaçon… et plein d’autre ! Le samedi, si Kavinsky représente l’un des gros calibres de cette veillée, d’autre seront aussi là pour en découdre et taper du poing sur la scène. On nous dit dans l’oreillette que les anglais de Vundabar seront également présents en compagnie d’Hippocampe Fou, The Ackee Saltfish, Beat Fatigue, Hilight Tribe.. que du beau monde ! On te donne donc rdv vendredi pour le lancement des hostilités alors échauffe-toi, hydrate-toi et prépare ton starter pack de vainqueur. Ce week-end te promet des instants marquants avec risque de perte de fracas.


Aviva Nakache


Plus d’infos sur les animations –> ici
et sur les concerts –> ici

Campus de la Doua : 20, avenue Albert Einstein, 69621 Villeurbanne
Accès transports : T1 (arrêt Insa Einstein) ou T4 (arrêt Gaston Berger) et marcher cinq minutes

No Comments

Post a Comment

+ 84 = 93